Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le lundi à 8 h 50
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Voir et revoir, Sale temps pour le chalut

Le Pax dei, un des derniers chalutiers de Boulogne sur mer. Entre l’interdiction de la pêche au bar et Bruxelles qui demande aux pêcheurs de ne plus rejeter les poissons morts retrouvés dans les filets, les marins ont l’impression que leur métier s’écroule sous le poids des réglementations.

Par Sophie Bourhis

Le magazine Littoral a été récompensé au dernier Festival pêcheurs du monde de Lorient. Il a reçu 2 prix dont le prix du jury des professionnels pour le film, Sale temps pour le chalut. Alors embarquons à bord du Pax dei, l'un des derniers chalutier de Boulogne sur mer  pour tenter de comprendre la réalité de ce bateau.

Le Pax dei est l’un de ces chalutiers de vingt-quatre mètres qui contribuent à la gloire déclinante du port de Boulogne-sur-Mer. Chaque semaine, le navire part racler le fond de la Manche avec son chalut, le plus souvent dans le détroit du Pas de Calais, ce couloir de mer où le trafic est le plus important au monde. Le temps d’une marée, une équipe de Littoral a embarqué à bord du Pax dei pour tenter de comprendre la réalité de ce bateau, coincé entre sa rentabilité économique et les réglementations européennes qui protègent les ressources en poisson. Entre les chalutiers et l’Europe, force est de constater que ce n’est pas le grand amour. De jour comme de nuit, au milieu des cargos, le rythme du Pax dei est éreintant. Et le contexte actuel n’est pas des plus joyeux . Depuis le 1er janvier 2016, les marins ne peuvent plus commercialiser les bars pendant les six premiers mois de l’année, un poisson qui leur rapportait pourtant beaucoup jusqu’alors. De plus, bientôt, les chalutiers seront bientôt contraints de ramener au port tous les poissons qu’ils attrapent, même ceux qui n’ont pas de valeur commerciale, et qui jusqu’alors repartaient, morts, à la mer. Une vraie révolution dans le monde de la pêche professionnelle. A travers le quotidien d’un bateau, ce film pose la question de l’avenir des chalutiers dans un contexte de diminution constante des stocks de poisson. Depuis longtemps, les chalutiers sont dans le collimateur de Bruxelles. Au fil du temps, l’accumulation de normes et de règlementations rend la vie des marins de plus en plus complexe.
Un film d'Erwan Le Guillermic et David Morvan. Coproduction Aligal Productions
Sale temps pour le chalut

Réginald Cousin ce jeune patron-pêcheur du chalutier étaplois le « Pax Dei » est décédé des suites d’une grave maladie en janvier 2018. Nous pensons à sa famille et son équipage. 

Exercice Orsec Saint-Malo