Festival Yaouank : le plus grand fest-noz de Bretagne annulé

L'édition 2020 n'aura pas lieu, en novembre prochain, en raison de la situation sanitaire incertaine et compte tenu de la spécificité des danses bretonnes. Elle ne permettent pas le respect des gestes barrières. Les organisateurs Skeudenn Bro Roazhon préfèrent jouer la carte de la prudence.
Il y a encore quelques semaines, les organisateurs espéraient maintenir cette 22ème édition, prévue initialement du 6 au 21 novembre prochain.

Mais à cent jours de l'événement, ils ont dû se rendre à l'évidence que "la situation sanitaire était trop incertaine". Dans un communiqué de presse, cet après-midi, Skeudenn Bro Roazhon annonçait la décision prise à l'unanimité par son Conseil d'Administration.

Glenn Jegou, le directeur artistique et créateur du festival Yaouank, rappelle que "les danses bretonnes, c'est la convivialité-même. Elles induisent une proximité, incompatible avec les régles de distanciation". "Plusieurs centaines de festoù-noz ont dû être déjà annulés sur la saison estivale", regrette-t-il.
 

Les organisateurs se disent conscients des difficultés que va engendrer cette annulation pour les artistes, les techniciens, le public et l'ensemble de leurs partenaires.

Ils sont prêts à décliner ce grand événement sous une autre forme, "dans le respect des gestes barrières, tout en gardant l'esprit de convivialité, qui est l'essence même de ce rendez-vous, qui soutient et diffuse les cultures bretonnes sur le territoire"

Des alternatives autour de la création artistique bretonne seront proposées, "comme des concerts, des déambulations ou des parcours chantés en musique" précise Glenn Jegou. Ce sera une saison différente, qui ne portera pas le nom du festival Yaouank. "Elle sera plus étalée dans le temps. Nous sommes en pleine co-construction et serons réactifs. Nous espérons que la situation sanitaire s'améliore".

Un nouveau rendez-vous du festival Yaouank sera donné en novembre 2021.  Déjà, de nombreux messages de soutien fleurissent sur les réseaux sociaux.

En 2019, l'immense fest-noz avait attiré près de 10 000 danseurs et danseuses. 







 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé culture bretonne culture régionale danse