L'après Notre Dame des Landes : l'accessibilité du Finistère en question

L'aéroport de Brest / © France 3 Bretagne
L'aéroport de Brest / © France 3 Bretagne

Depuis l'abandon du projet de Notre Dame des Landes, l'accessibilité du Finistère est plus que jamais une priorité pour ses acteurs du monde économique, politique, universitaire et culturel. Ils reviennent à la charge et interpellent l'Etat.

Par Krystell Veillard

Depuis l'arrivée de la LGV à Rennes, Emmanuel Macron avait décidé de faire une pause en matière d'infrastructures ferroviaires. Pourtant, aujourd'hui l'abandon du projet d'un aéroport du Grand Ouest à Notre Dame des Landes, change la donne. Les acteurs de la pointe bretonne, revigorés, plaident à nouveau pour des temps de trajet en train ramenés à 3h entre Paris et Brest ou Paris et Quimper. Ils l'ont fait savoir dans une lettre collective. Le département, qui compte 900 000 habitants a besoin de lignes plus rapides, la population est en demande, disent-ils tous unanimement.

Développer les aéroports brestois et quimpérois


Pour ce qui est de l'aérien, les propos du Premier ministre en faveur d'un développement de la plateforme brestoise rassurent. Là encore, les attentes sont fortes, à Brest, comme à Quimper, et la CCI, co-signataire, est déterminée à le faire savoir, qui attend de l'Etat des contreparties financières pour Brest et Quimper, afin de créer des lignes nouvelles vers l'Europe en particulier.

Des transports nécessaires à l'attractivité des universités


Les universités jugent également essentielle cette équité territoriale pour rester dans la course. 23 000 étudiants sont répartis entre Brest, Quimper et Morlaix. Une croissance stable, mais fragile. Pour les universitaires, il ne faudrait pas que la piètre qualité des transports, soit un obstacle pour attirer des étudiants, des chercheurs, des doctorants, et les meilleurs d'entre eux.

Le réseau routier fait aussi partie des revendications du courrier. Ses signataires suivent de près les travaux de la RN 164.

Le reportage à Brest (29) de Florence Malésieux, Catherine Aubaile

L'après Notre Dame des Landes : l'accessibilité du Finistère en question
Le reportage à Brest (29) de Florence Malésieux, Catherine Aubaile - Interviews : Nathalie Sarrabezolles, présidente Conseil départemental du Finistère - Frank Bellion, président de la C.C.I. métropolitaine Bretagne Ouest - Mathieu Gallou, président de l'Université de Bretagne Occidentale


Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus