Brest Atlantiques: Coville et Nélias contraints d'abandonner

Le safran tribord du Sodebo Ultim 3 a cassé dans la nuit de dimanche à lundi dans l'Océan Atlantique Sud. / © crédit Eloi Stichelbaut / Team Sodebo
Le safran tribord du Sodebo Ultim 3 a cassé dans la nuit de dimanche à lundi dans l'Océan Atlantique Sud. / © crédit Eloi Stichelbaut / Team Sodebo

Thomas Coville et Jean-Luc Nélias ont été contraints d'abandonner la Brest Atlantiques à la voile, "un choix avant tout lié à leur sécurité et à l'intégrité du bateau", a indiqué leur équipe Sodebo, vendredi soir.

Par HP (avec AFP)

Cet abandon fait suite à l'avarie subie par le Sodebo Ultim 3, aggravée mardi par la perte de l'arrière du flotteur tribord, dont le safran avait été endommagé après avoir percuté un Ofni (objet flottant non identifié) au 12e jour de la course.
    
 

"C'est une grande frustration de devoir abandonner"



"En investiguant plus profondément, on a découvert que le foil tribord avait aussi été impacté. Cela nous empêche de continuer en toute sécurité, dans les performances dignes de la Brest Atlantiques et de ce que nous avions fait jusqu'à présent", a expliqué le skipper Thomas Coville. 

"C'est une grande frustration de devoir abandonner", a-t-il ajouté.
 

Trois Ultim abîmés

 
Sodebo n'est pas le seul de la flotte à avoir subi des dommages. Jeudi, l'Ultim barré par Franck Cammas et Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) a fait un arrêt à Salvador de Bahia (Brésil) pour un problème de dérive centrale, et celui de François Gabart et Gwnénolé Gahinet (Trimaran Macif) s'est arrêté à Rio pour remplacer le safran de la coque centrale.

Partie le 5 novembre, la course est une boucle longue de 14.000 milles nautiques (environ 26.000 km) via Rio et Le Cap. Le vainqueur est attendu à Brest aux alentours des 6-7 décembre.
 

Sur le même sujet

Les + Lus