Brest Atlantiques: le Maxi Edmond de Rotschild en escale technique, laisse la première place à Macif

Gitana 17 sur la Brest Atlantiques / © Yann Riou / PolaRYSE / Gitana SA
Gitana 17 sur la Brest Atlantiques / © Yann Riou / PolaRYSE / Gitana SA

Le trimaran Edmond de Rotschild, qui avait signalé une avarie de dérive, s'est arrêté à Salvador de Bahia pour une escale technique. Il cède la place de leader à Macif, qui devrait lui aussi faire une pause à Rio de Janeiro pour réparer son safran de coque centrale endommagé.

Par Benoit Thibaut


Le Maxi Edmond de Rothschild (Franck Cammas - Charles Caudrelier), leader de Brest Atlantiques depuis jeudi dernier, s'est arrêté à Salvador de Bahia ce mardi matin à 9h18, heure française. Pour procéder à la réparation de sa dérive, endommagée dans un choc avec un objet flottant non-identifié, l’équipe technique est autorisée à monter à bord, tandis que Franck Cammas et Charles Caudrelier en profiterontcertainement pour se reposer quelques heures.

Du fait de cet arrêt du leader, le trimaran MACIF (François Gabart - Gwénolé Gahinet) hérite de la tête du classment. Une pôle position qui pourrait être de courte durée car il va devoir à son tour s’arrêter mercredi après-midi à Rio de Janeiro, pour une réparation sur le safran de coque centrale.

Sodebo Ultim 3 (Thomas Coville - Jean-Luc Nélias), à près de 100 milles derrière MACIF, devrait alors en toute logique prendre à son tour les commandes de l'épreuve. Il sera suivi par Actual Leader (Yves Le Blevec - Alex Pella), pointé ce mardi matin à 385 milles de MACIF. 
 

Les positions en temps réel

 


Les dernières vidéos de la course

12 novembre

Les skipers de Macif se préparent à leur escale technique à Rio


10 novembre

Des nuages et des grains: dans les affres du pot au noir.
 


Le résumé de la journée en 50 secondes


À bord de Macif


Le top départ à bord des géants des mers
 

Le direct Twitter


Le portrait des quatres équipages
 

Aux commandes des bateaux volants, des tandems de marins expérimentés, aux palmarès impossible à résumer :
 
  • François Gabart (Vendée Globe 2013) et Gwénolé Gahinet (Mini Transat 2011) sur Macif
  • Franck Cammas (Route du Rhum 2010) et Charles Caudrelier (Volvo Ocean Race 2017) sur Edmond de Rothschild
  • Thomas Coville (Trophée Jules-Verne 2010) et Jean-Luc Nélias (Transat Jacques Vabre 2017) sur Sodebo
  • Yves Le Blevec (Transat Jacques Vabre 2011) et Alex Pella (Trophée Jules-Verne 2017) sur Actual


 

Un parcours sur-mesure

La première section de parcours de 5 000 milles nautiques conduira les 4 duos vers les côtes brésiliennes, pour laisser sur bâbord, en première marque à contourner, l'archipel des îles Cagarras en baie de Rio de Janeiro.

La deuxième section, entre Rio de Janeiro et Cape Town, soient plus de 3250 milles nautiques à parcourir en route directe sur la traversée de l 'Atlantique sud, pourrait permettre d'autres opportunités stratégiques entre les deux continents, l'Amérique et l'Afrique.

Ensuite, les duos devront négocier le contournement de l'anticyclone de Sainte-Hélène et se positionner stratégiquement pour franchir le "Pot au Noir" et quitter l'Atlantique sud.

Ce sera le dernier sprint final en Atlantique nord, rythmé par les caprices de l'anticyclone des Açores qui sera le dernier juge de paix, synonyme de délivrance.

C'est aux portes de la cité du Ponant que sera révélé le classement final de ce triangle Atlantique de 14 000 milles nautiques en compétition sans précédent.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus