• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Brest : cinq trafiquants de cocaïne interpellés

Gendarme du PSIG (Peloton de Surveillance et d'Intervention de la Gendarmerie) Sabre - illustration / © AFP - N. Tucat
Gendarme du PSIG (Peloton de Surveillance et d'Intervention de la Gendarmerie) Sabre - illustration / © AFP - N. Tucat

Ce lundi 17 juin, une vaste opération de gendarmerie a permis de démanteler un réseau de trafic de cocaïne sur Brest et Lampaul-Guimiliau. Cinq personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

Par Thierry Peigné


L’enquête débute fin janvier, à Pleyber-Christ (Finistère), lorsqu'un gendarme de la brigade identifie un homme d'origine guyannaise qui s'adonne à la vente de cocaïne. Ce dernier réside alors à Lampaul-Guimiliau près de Morlaix (Finistère). Progressivement et devant l'ampleur que prend le trafic de stupéfiants, les enquêteurs, en repérant vendeurs et acheteurs, recueillent toutes les preuves afin d'établir un trafic bien établi.
 

Opération dès l'aube ce lundi

Décision est prise de lancer une opération ce lundi 17 juin dès l'aube. A 6h du matin, les premières interpellations ont lieu avenue Jean-Jaurès à Brest au domicile où est dorénavant logé le Guyannais, chef de file du réseau. Il n'est pas sur place au moment de la descente des gendarmes. Il sera interpellé plus tard, vers 11h en "milieu ouvert" à Brest. Cet homme de 41 ans a déjà était poursuivi pour de multiples trafics de stupéfiants en Guyanne. 
 

Cinq personnes interpellées

Au final, ce "joli coup de filet" selon le chef d’escadron Erwann Laisney, commandant la compagnie de Plourin-les-Morlaix, permet l'interpellation de cinq personnes, trois hommes et deux femmes, soupçonnées d'être des trafiquants de cocaïne. Elles ont été placées en garde à vue. En matière de stupéfiants, les gardes à vue peuvent durer jusqu’à 96 heures. Elles devraient ensuite être déférées au parquet de Brest. Deux personnes sont d'origine guyannaise, une de l'Ile Maurice, une d'Afrique du Sud et une de Bretagne.

Lors de l'opération, la cinquantaine de gendarmes déployés (PSIG de Plourin-les-Morlaix, PSIG de Landerneau, PSIG Sabre de Brest et le peloton d'intervention de Cherbourg) a saisi 55 g de cocaïne, dont 16 "cocottes", c'est à dire des portions en sachet vendues 50€, sur un des interpellés. Une chambre de culture, des plants de cannabis ont également été saisis.

Ce coup de filet "devrait mettre un terme à un trafic qui sévissait dans plusieurs quartier de Brest dont celui de Jean-Jaurès et des Quatre-Moulins" se réjouit le chef d’escadron Erwann Laisney.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Eugénie Le sommer, star bretonne du foot

Les + Lus