Brest : débrayage et manifestation à la Cavale-Blanche

Publié le Mis à jour le
Écrit par Baptiste Galmiche
© France 3 Bretagne

Nouveau débrayage et manifestation à Brest, aux urgences du CHU de la Cavale-Blanche. Le personnel dénonce la dégradation de ses conditions de travail, notamment aux urgences, service pourtant flambant neuf.

Après la mort d'un homme de 89 ans, sur un brancard, dans les couloirs de la Cavale-Blanche, puis une lettre ouverte d'une patiente racontant son calvaire, le personnel du CHU de Brest est en colère, notamment aux urgences. Tous dénoncent un sous-effectif chronique.

Des conditions qui se dégradent

Guylaine Mille, secrétaire médicale de nuit aux urgences du CHRU de Brest, voit ses conditions de travail se dégrader : "On fait de la surveillance des gens qui sont dans le couloir, et on reçoit l'agressivité des gens H24", se plaint-elle.

En raison du manque de personnel, les malades doivent patienter plusieurs heures sans être pris en charge. Parfois, ils se défoulent sur les agents d'accueil de l'hôpital. "Je prends mon service la boule au ventre", confie Guylaine.

Chez les aides-soignants, le sentiment d'impuissance domine. "C'est compliqué de regarder les gens et de ne pas pouvoir leur apporter notre aide. Mais on n'a pas le personnel nécessaire... On doit faire abstraction en voyant les gens en souffrance", témoigne Karine Joubin-Priou.

Manque de personnel

La CGT affirme qu'il manque, "selon les recommandations de la Société française de médecine d’urgence, 24 postes d’infirmiers et 18 d’aides-soignants, pour prendre en charge les 44 000 malades qui viennent annuellement au CHU". 

Interrogé par Le Télégramme, le CHU a concédé que le temps d’attente est "encore trop long", tout en soulignant que le "taux de satisfaction aux urgences est de 72 %".

durée de la vidéo: 01 min 49
Brest : débrayage et manifestation à la Cavale-Blanche

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.