Brest : Guyot Environnement exporte en Suède un combustible issu de déchets ultimes

L'entreprise de traitement et de valorisation des déchets Guyot Environnement va alimenter une chaudière de l'agglomération de Stockholm avec un combustible issu de déchets ultimes, a-t-on appris mardi auprès de la société bretonne qui se félicite d'une "première en France".
L'entreprise Guyot Environnement à Brest est spécialisée dans le traitement des déchets
L'entreprise Guyot Environnement à Brest est spécialisée dans le traitement des déchets © Fred TANNEAU / AFP

L'entreprise va fournir 15 000 tonnes par an de ce Combustible solide de récupération (CSR) à l'agglomération de Stockholm, ce qui permettra à cette dernière de répondre à 95% de ses besoins en eau chaude et chauffage, indique-t-elle dans un communiqué.

Ce combustible est fabriqué à partir de déchets qui ne peuvent pas être recyclés et qui sont donc habituellement enfouis. En 2018, 18,5 millions de tonnes de déchets ont été enfouis en France.

Depuis 2014, Guyot environnement produit 25 000 tonnes par an de ce combustible issus de déchets non valorisables, mais celui-ci était jusqu'à présent uniquement  destiné aux cimentiers en remplacement des énergies fossiles. Avec ce nouveau contrat d'une durée de trois ans, ce sont 40 000 tonnes de ce combustible que l'entreprise va produire chaque année.  

D'ici cinq ans, Guyot environnement estime son potentiel de production à 100 000 tonnes. "On doit trouver d'autres exutoires qui vont consommer nos déchets pour éviter l'enfouissement", a expliqué à l'AFP Erwan Guyot, président de l'entreprise familiale. En 2021, cette dernière compte ainsi lancer sur le territoire breton sa première chaufferie fonctionnant avec du CSR afin d'alimenter un industriel en vapeur et un réseau d'eau chaude urbain. Actuellement, en France il n'existe pas de chaufferie capable de fonctionner avec ce combustible.

Guyot environnement a pour objectif d'atteindre le "zéro enfouissement" d'ici 2040. Actuellement, l'entreprise enfouit environ 10% des 700 000 tonnes de matières qu'elle gère chaque année. Ces projets s'inscrivent dans l'objectif "zéro enfouissement" visé par la région Bretagne pour 2040 dans le cadre de la Feuille de route économie circulaire (FREC) nationale.   

L'entreprise qui compte 350 collaborateurs a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 150 millions d'euros. 
    
    
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergie environnement économie