Brest. La femme qui avait tiré sur son conjoint est poursuivie pour meurtre

Dans la nuit du 31 mars au 1er avril, la police était intervenue au domicile d'une famille à Brest après des coups de feu. Un homme de 30 ans présentant des blessures graves à la tête avait été transporté au CHU, où il est décédé le lendemain. Sa compagne de 34 ans a reconnu lui avoir tiré dessus avec une carabine.

La jeune femme avait alerté la police après le drame. Dans la nuit de jeudi à vendredi, les policiers de Brest découvrent un homme de 30 ans grièvement touché à la tête. Toujours en vie mais dans un état critique, il est transporté à l'hôpital de la Cavale Blanche où il décèdera le lendemain.

Deux coups de feu

D'après le procureur de la République de Brest, Camille Miansioni, "les premières explications (fournies par la conjointe) , très sommaires et confuses,  pouvaient laisser entendre qu’il y avait eu une dispute conjugale ayant débouché sur deux coups de feu tirés par le blessé lui-même et par la conjointe."   Cette dernière a été placée en garde-à-vue. Les deux enfants du couple ont été pris en charge.

Tout au long de sa garde à vue, la conjointe mise en cause a évolué dans ses déclarations sur les circonstances des faits.

Camille Miansoni

Procureur de la République de Brest

Après une dispute

Ce samedi 2 avril, la conjointe, infirmière de profession, a reconnu être l’unique auteure des deux coups de feu tirés à l’aide d’une carabine. "Pour autant, de nombreuses zones d’ombre persistent sur le déroulement exact de cette soirée", estime le procureur de la République de Brest.   "Les motifs de la dispute semblent porter sur la vie intime du couple. Les investigations en cours devront permettre d’apporter des éclaircissements sur la nature des difficultés rencontrées à l’origine de cette dispute."  

Amateurs de tir sportif

Une dizaines d’armes à feu (carabines et armes de poing) et un nombre très important de munitions ont été retrouvées au domicile du couple, dans le quartier Recouvrance à Brest. Les deux partenaires pratiquaient le tir sportif. Ces armes et munitions, ainsi que du matériel multimédia ont été saisis. Une information judiciaire a été ouverte du chef de "meurtre par conjoint".

La conjointe a été mise en examen et placée en détention provisoire. Elle encourt la réclusion criminelle à perpétuité.   

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité