Brest : premier pas vers un titre de séjour pour Mimoza, jeune Albanaise, tout juste bachelière

Le récépissé de carte de séjour reçu ce mardi 23 juillet 2019 par Mimoza / © M. Shabani
Le récépissé de carte de séjour reçu ce mardi 23 juillet 2019 par Mimoza / © M. Shabani

Tout juste bachelière, mention très bien, la jeune Albanaise arrivée à Brest il y a quatre ans, a connu un parcours exemplaire. Ce 23 juillet, convoquée par la Préfecture du Finistère, elle a reçu un récépissé pour une carte de séjour. L'horizon s'éclaircit pour Mimoza, inscrite en fac de médecine.

Par Krystell Veillard


"Je ne m'y attendais pas du tout, s'exclame Mimoza, "je m'étais fait des idées, je pensais que j'étais convoquée pour une mise à jour de mon dossier". La jeune fille a en réalité reçu un récépissé de demande de carte de séjour étudiante, qui lui laisse trois mois pour régulariser son dossier. "Du coup, c'est une très bonne nouvelle ! Dès la sortie de la Préfecture, j'ai appelé ma mère, qui s'est mise à pleurer. Vous vous rendez compte, c'est le premier récépissé dans la famille !" poursuit la jeune fille.
 

Une mention très bien au bac


Mimoza, est une jeune Albanaise de 19 ans, arrivée à Brest avec sa famille il y a quatre ans. Une famille qui a tout laissé derrière elle en Albanie, espérant le meilleur en France. Et un nouveau pas vient d'être franchi. La jeune fille a décroché il y a quelques semaines un baccalauréat technologique, ST2S, mention très bien, après un parcours exemplaire, qui peut lui laisser présager un bel avenir.

 


"Aujourd'hui toutes les portes sont ouvertes, je peux respirer un peu."


Mimoza n'avait pas de titre de séjour, comme le reste de la famille, ses parents, son frère aîné et sa jeune soeur, qui suit la même trajectoire. A sa majorité, au mois de février 2018, elle a déposé une demande de régularisation, pour laquelle elle n'avait toujours pas de réponse. Au vu de sa réussité scolaire, bien médiatisée, la Préfecture a réétudié son dossier. "Je savais que la presse avait fait bouger les choses, mais pas à ce point là !" se réjouit-elle. "Aujourd'hui toutes les portes sont ouvertes, je peux respirer un peu."
 

Mimoza s'inquiète encore pour sa famille


Mimoza, inscrite en fac de médecine à la rentrée, dispose de trois mois pour régulariser son titre de séjour, soumis à deux conditions. Une attestation de mutuelle étudiante et un justificatif de ressources, d'au moins 615€ par mois. Des ressources, pour lesquelles, elle est plus incertaine, ce qui lui enlève quand même un peu de sérénité, explique t-elle. Et puis la jeune Brestoise s'inquiète aussi pour sa famille, qui a fait une demande de titre de séjour et qui reste dans l'attente d'une réponse de la préfecture. "Je m'inquiète pour eux, confie-t-elle, parce que moi je peux être tranquille, mais eux sont toujours en situation irrégulière. Et moi je suis très liée à ma famille, très proche d'elle." L'horizon s'est donc bien éclairci depuis ce mardi, mais la famille n'est pas encore totalement au bout du chemin.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus