Brest : un prototype d'éolienne flottante marine installé en mer

Eolienne flottante Eolink à Saint-Anne-du-Portzic près de Brest / © France 3 Bretagne - F. Malésieux
Eolienne flottante Eolink à Saint-Anne-du-Portzic près de Brest / © France 3 Bretagne - F. Malésieux

Un prototype d'éolienne flottante marine, à l'échelle 1/10 de la structure réelle, a été inaugurée ce vendredi 20 avril à Saint-Anne-du-Portzic
(Finistère), près de Brest. La société Eolink a développé une technologie émergente mais considérée comme l'avenir de l'éolien marin en France.

Par T.P.


Conçu par la société Eolink, installée à Plouzané (Finistère), en partenariat avec l'Ifremer, le prototype mesure 7 m de long et 6 m de large avec des pales à 22m au-dessus du niveau de la mer.

Selon l'entreprise, le choix de l’échelle 1/10e a été dicté par la taille des vagues sur le site de Sainte-Anne-du-Portzic, des vagues d’1 m à 1,5 m, soit dix fois plus petites que celles observées au large.Il a , un choix dicté par la "taille des vagues sur le site de Sainte-Anne-du-Portzic.

Des premiers tests au bassin d'essai de l'Ifremer

Le concept d’Eolink a déjà été éprouvé au bassin d’essai de l’Ifremer. Ce bassin de 50 m de long, rempli d’eau de mer, est équipé d’un générateur de houle permettant de reproduire divers états de mer. Le dispositif est complété d’une soufflerie, avec 12 ventilateurs produisant un vent uniforme ou turbulent allant jusqu’à 9 m/s. 160 essais y ont été conduits avec une maquette à l’échelle 1/50e.


Les atouts de cette nouvelle technologie

L'éolienne à taille réelle, dotée d'une hauteur de nacelle de 120 m au-dessus du niveau de la mer, sera fabriquée progressivement après plusieurs phases de tests. Sa capacité de production sera de 12 MW, deux fois plus que les éoliennes "posées" en mer du Nord, selon ses concepteurs.

Parmi les innovations, le mât conventionnel est remplacé par quatre bras "qui améliorent la résistance de la structure" qui repose sur un flotteur.
L'architecture permet, selon ses concepteurs, "de réduire sa masse et son coût et d'installer un rotor plus grand pour davantage d'électricité, sur un plus petit flotteur".

Les essais d'une nouvelle éolienne flottante près de Brest
Marc Guyot, Président société Eolink / Reportage : F. Malésieux - G. Queffélec

Très en retard sur le Royaume-Uni, l'Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark, locomotives européennes de l'éolien offshore, la France compte sur le flottant pour exploiter ses gisements de vent les plus importants, en Bretagne et en Méditerranée. Les éoliennes flottantes ont en effet l'avantage de pouvoir être installées en eaux profondes, contrairement aux éoliennes "posées".

Les tests sur le prototype d'Eolink dureront plusieurs mois avant la production des premiers prototypes en taille réelle en 2021 et une fabrication en série en 2025, selon un communiqué.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus