Finistère. La présence d'un loup confirmée dans les Monts-d'Arrée. Une première depuis plus d'un siècle.

Publié le Mis à jour le

C'est sur la commune de Berrien, dans les Monts-d'Arrée, que le loup a été filmé par un appareil automatique, ce mercredi. Un grand canidé isolé, loin de sa meute et de son territoire habituel. Un loup dans le Finistère, cela n'était pas arrivé depuis plus d'un siècle.

Ce 4 mai, un loup gris a été filmé à Berrien, dans les Monts-d'Arrée, par un appareil automatique de Bretagne Vivante. La présence de ce grand canidé dans le Finistère est pour le moins étonnante. Et une première depuis plus d'un siècle.

Sur la page Facebook des Monts-d'Arrée, le film montre le passage de ce jeune mâle pendant une poignée de secondes. "Une sacrée émotion" est-il écrit.

Dans un communiqué, l'Office français de la biodiversité (OFB) et la préfecture du Finistère expliquent que "l'espèce est connue pour sa grande capacité de dispersion". Ce loup, aperçu à Berrien, loin de son territoire habituel, ne s'est donc pas égaré. Il a tout simplement quitté sa meute.

Un phénomène habituel en France

Ce phénomène de dispersion intervient deux fois dans l'année, au printemps et à l'automne. "A l’automne, les jeunes nés au printemps prennent pleinement leur place au sein du groupe, contraignant d’autres individus à quitter la meute pour chercher un nouveau territoire où s’établir. Au printemps, les subadultes qui ne peuvent se reproduire au sein des meutes, quittent leur territoire de naissance en quête d’un partenaire sexuel". Ils se retrouvent ainsi à parcourir, en quelques mois, plusieurs centaines de kilomètres avant de se fixer.

Ces individus en phase de dispersion peuvent séjourner plusieurs mois dans un secteur avant de le quitter. "La rapidité de déplacement et la discrétion de cette espèce d’un point à un autre fait qu'elle peut facilement passer inaperçue le long de son trajet de dispersion. A ce stade, cette observation dans le Finistère ne permet pas d’affirmer que le loup s’installe dans le département" précise le communiqué.

"Une arrivée récente"

"C'est la première observation d'un loup dans le Finistère et en Bretagne depuis sa disparition, indique, pour sa part, le groupe Loup Bretagne sur son site. On peut dire qu’il s’agit d’une arrivée récente. Les connaissances de la biologie et des comportements de l’espèce donnent la certitude que qu’autres disperseurs atteindront tôt ou tard la région".
Loup Bretagne, qui est composé de membres du groupe mammalogique breton et de Bretagne Vivante, rappelle également qu'un loup mort avait été retrouvé en octobre 2021, à Saint-Brévin-Les-Pins en Loire-Atlantique.

Depuis le retour du loup en France dans les Alpes du Sud, en 1992, l'espèce s'est installée sur les principaux massifs montagneux. Elle a été ponctuellement aperçue sur d'autres territoires que le sien, comme ce fut le cas en Vendée, Charente-Maritime, Loire-Atlantique ou Calvados.

Toute observation de grand canidé doit être rapidement signalée à l'OFB au 02 98 82 69 24 ou par mail : sd29@ofb.gouv.fr