Handball : Brest arrache le droit de défier Györ en quarts-de-finale de Ligue des champions

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.C-A avec AFP

Battues d'un but la semaine dernière (25-24) au Danemark, les handballeuses de Brest se sont imposées 29 à 26 contre Odense, ce dimanche. Une victoire suffisante pour s'offrir le droit de défier les favorites de Györ en quarts-de-finale de la Ligue des champions.

Finalistes l'an passé (après une défaite contre l'équipe norvégienne de Kristiansand), les joueuses du Brest Bretagne Handball (BBH) ont bataillé ferme face à Odense, ce dimanche, pour valider leur billet pour le tour suivant de la Ligue des champions. Avec, derrière elles, les 4.000 spectateurs brestois de l'Arena. 
Les coéquipières de Coralie Lassource ont pris le meilleur départ, mais Odense est resté au contact pendant tout ce huitième de finale.

L'entrée dans les buts de la gardienne Cléopatre Darleux en seconde période, au relais de la Danoise Sandra Toft, a été l'un des éléments décisifs pour assurer la qualification en quarts-de-finale, avec ses cinq arrêts en trente minutes (31%).
"On a été plus intelligentes que sur le match aller, on a été plus patientes. On a un peu mieux défendu même si on prend un peu plus de buts qu'à l'aller"  a commenté la gardienne à l'issue de la rencontre. J'ai adoré cette fin de match, le money time, le public qui nous a poussé. On a senti que c'était le moment d'accélérer" a-t-elle ajouté.

En quête d'exploit contre Györ 

Grâce à des buts d'Alicia Toublanc, Jenny Karlsson et Kalidiatou Niakaté, désignée meilleure joueuse de la partie, les Brestoises ont pris le large (28-24 puis 29-25) dans les cinq dernières minutes.

Championnes de France en titre, elles vont désormais se concentrer sur le championnat pendant le mois d'avril, pour essayer d'assurer une place en finale réservée aux deux premières à l'issue de la saison régulière, alors que Metz caracole en tête.

Ensuite, début mai, ce sera la quête d'un exploit en quarts de Ligue des champions face à Györ et son armada de stars, les Norvégiennes Stine Oftedal, Kari Brattset, Silje Solberg, et les Françaises Amandine Leynaud, Laura Glauser et Estelle Nze Minko pour ne citer qu'elles.
"Avant le match, on savait que c'était Györ qui nous attendait en quarts. On sait que c'est un chemin très compliqué pour aller au Final 4, que c'est une grosse équipe, qu'elle est bien armée cette année, mais on aura aussi toutes nos chances" a estimé Cléopatre Darleux.

L'an passé, Brest avait joué trois fois contre Györ: trois matches nuls à domicile, en Hongrie et en demi-finales à Budapest. Et elles avaient arraché leur place en finale aux tirs au but.

Elles ont donc une partie de la formule pour faire douter le club hongrois, même si l'équipe bretonne a beaucoup changé à l'intersaison, avec les départs de joueuses majeures comme la Slovène Ana Gros ou la Suédoise Isabelle Gullden, et l'entraîneur
Laurent Bezeau.