Cet article date de plus de 8 ans

Les failles de la sécurité de l'Ile-Longue: tout est parti d'un "lanceur d'alerte"

Une enquête exclusive d'Hervé Chambonnière à lire dans le Telegramme de ce mardi met à jour des "failles de sécurité aussi surprenantes qu'inquiétantes" à la base de sous-marins nucléaires de l'Ile Longue.
Le journal papier sort une enquête sur l'Ile Longue
Le journal papier sort une enquête sur l'Ile Longue © France3

Hervé Chambonnière: "Tout est parti d'un lanceur d'alerte qui a pris contact avec nous il y a de nombreux mois."


Le journaliste Hervé Chambonnière nous livre les conditions de son enquête, qui a démarré avec une personne, "lanceur d'alerte", qui a pris contact avec le Télégramme. Le journaliste pointe le système de badge parmi les faiblesses de la sécurité à l'Ile-Longue, qui est encore un système de carte magnétique alors que l'identification biométrique est un moyen plus moderne et efficace pour les contrôles.

durée de la vidéo: 03 min 37
Failles de sécurité à l'Ile-Longue: l'interview d'Hervé Chambonnière, reporter au Télégramme


Pour les Brestois, c'est l'île mystérieuse. Mais un Tintin un peu malin pourrait pénétrer les secrets bien gardés de l'Ile-Longue, cette langue de terre abritant la base de sous-marins lanceurs d'engins (SLNE), autrement dit de sous-marins nucléaires. Au terme d'une enquête de deux mois, le journaliste du Télégramme Hervé Chambonnière publie sur deux pages la liste des failles qu'il a pu détecter, parfois juste en surfant sur Internet, où le journaliste a trouvé "une foule d'information sensibles".


Les badges en question


Des vigiles, des gendarmes, des badges "et quelques 230 fusiliers marins" pour assurer la sécurité des sous-marins et de leurs têtes nucléaires. Et pourtant, des failles de sécurité existent, que ce soit au sujet des badges (certaines personnes ont réussi à rejoindre un sous-marin avec un faux badge lors d'un test de sécurité) ou de la confidentialité de documents sensibles.

Depuis le début de l'enquête, des appels d'offres ont été lancés pour renforcer la sécurité, avec "la construction d'un nouveau poste d'accès et la modernisation des moyens de filtrage" et un système d'identification biométrique des personnels actuellement en test. 

 

durée de la vidéo: 03 min 37
Failles de sécurité à l'Ile-Longue: l'interview d'Hervé Chambonnière, reporter au Télégramme

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée médias