Ligue 1 : À Brest, les supporters de l'OM devront se faire discrets aux abords du stade, sous peine d'amende

Face à Brest le 30 août, les supporters marseillais qui se revendiqueront comme tels aux alentours du stade Francis-Le Blé devront s'acquitter d'une amende de 135 euros. Le préfet du Finistère a émis cet arrêté, ce 21 août, en prévention d'éventuels débordements.
Au contraire de Darío Benedetto (célébrant ici son but face à Brest au Vélodrome le 29 novembre 2019), les supporters de Marseille devront se faire discrets aux alentours du stade de Brest de 8 heures à minuit le jour de la rencontre.
Au contraire de Darío Benedetto (célébrant ici son but face à Brest au Vélodrome le 29 novembre 2019), les supporters de Marseille devront se faire discrets aux alentours du stade de Brest de 8 heures à minuit le jour de la rencontre. © David Rossi / MaxPPP
Supporters de l'OM, veillez à ne pas chanter trop fort ni à porter trop haut vos couleurs à Brest ! À l'occasion du match opposant les olympiens au Stade brestois le 30 août pour le compte de la 2e journée de Ligue 1, le préfet du Finistère a émis un arrêté imposant aux supporters marseillais de rester discrets en prévention d'éventuels débordements.

Ainsi "toute personne se prévalant de la qualité de supporter du club de l’Olympique de Marseille ou se comportant comme tel, d’accéder au stade Francis-Le Blé et de circuler ou de stationner sur la voie publique", de 8 heures du matin à minuit.

Une no go zone pour les supporters marseillais

Il sera donc interdit, par exemple, de porter un maillot ou une écharpe bleu et blanche, ou d'entonner un chant de supporter, dans une zone entourant le stade Francis-Le Blé (voir carte ci-dessous). Celle-ci correspond à peu près à un rectangle cerné par les rues de Paris, de Valmy, de la Duchesse Anne, du Blot et du Guilvinec. Tout contrevenant écopera d'une amende de 135 euros.
 
Dans cette même zone, le préfet du Finistère interdit "la consommation, le transport de boissons alcoolisées et la vente d’alcool à emporter (...) sur la voie publique à l’extérieur et à l’intérieur des établissements disposant d’une autorisation." L'accès sera aussi refusé "à tout véhicule et toute personne transportant des matériaux dangereux (fusée de signalisation, artifices, fumigènes…)".

Cette mesure fait écho à une décision similaire prise par le préfet des Bouches-du-Rhône jeudi 20 août. Après les débordements et agressions survenus à Marseille suite à la victoire du Paris-Saint-Germain en Ligue des Champions face au RB Leipzig, le préfet avait interdit aux supporters parisiens de se revendiquer comme tels aux alentours du Vieux-Port de la cité phocéenne dimanche 23 août, à l'occasion de la finale disputée par le PSG contre le Bayern. Cet arrêté a finalement été abrogé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stade brestois ligue 1 football sport