Nolwenn Leroy se confie pour Abers Road. Son enfance à Brest et Guingamp, la Star Ac, son envie de Bretagne. Entretien

Deux jours en compagnie de Nolwenn Leroy à la faveur de Abers Road, le road trip musical de Gaëtan Roussel, un moment solaire. La chanteuse de Bretonne revient sur son enfance, les moments importants de sa vie, la Star Academy, sa musique, et la Bretagne. Confession au bord de mer et vidéo en direct

Nolwenn Leroy est la nouvelle invitée d'Abers Road, le road trip musical de France 3 Bretagne. Elle accueille Gaëtan Roussel sur la pointe Sud du Finistère pour un périple de deux jours, entre Sainte-Anne la Palud, Plomodiern, la pointe du Raz, Quimper, Locronan et Bénodet. Les paysages défilent, les confessions également.

Abers Road vous donne rendez-vous ce jeudi 30 septembre à 23h15. Le direct en bas de page.

Quand la chanteuse de "Bretonne" revient sur les terres de son enfance, le sourire est sincère et ne disparaît pas. Dans le van de l'émission conduit par Gaëtan Roussel, la conversation est facile, l'échange libéré. C'est en confiance qu'elle se livre sur sa vie d'aujourd'hui, celui de chanteuse et de mère, ainsi que sur le chemin qui l'a conduit à vivre de sa passion, les épreuves franchies, les choix et le travail effectués.

Mais avant tout Nolwenn Leroy exprime son plaisir d'être là, sur cette plage de la Baie des Trépassés, au bout du Cap-Sizun, de prendre les rafales de vent dans le visage, de profiter de la mer.  

C'est ici que je veux voir mon fils grandir. C'est certain, je vais revenir dans le Finistère.

Nolwenn Leroy

Comme tant de Bretons par le monde, Nolwenn fait partie des Bretons exilés, qui ont la Bretagne dans le coeur mais qui n'en profite pas tous les jours. Alors quand elle est de retour, le plaisir est dingue, Nolwenn Leroy est au naturel mais sait-elle être autrement. Lors d'une marche les pieds dans le sable, les souvenirs remontent, avec générosité, sincérité, elle revient sur les moments qui lui ont changé son destin. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Bretagne (@france3bretagne)

Une enfance entre le Finistère et le Trégor

Nolwenn Leroy est très attachée à ses racines en Bretagne dont elle a été arrachée très tôt et plusieurs fois par les nombreux déménagements dûs au métier de son père, footballeur professionnel.

J'ai grandi à Kersaint Plabennec près de Brest, mon père jouait alors au Stade Brestois. C'est ma première maison, je suis très attachée à la pointe Bretagne. Par son métier, nous avons énormément déménagé. Vers quatre ans, nous sommes partis pour Lens puis nous sommes revenus dans le Trégor. Mon père jouait pour l'EAG. J'ai pu faire tout mon primaire à Guingamp. Une époque formidable, j'aime retourner sur la Côte de Granit Rose.

Nolwenn Leroy

Nolwenn Leroy a gardé de ses nombreux déménagements forcés la capacité de se faire des amis facilement et de se sentir à l'aise en tout lieu. Elle se sent bien où sont les gens qu'elle aime, même si elle garde dans son ADN cette simplicité et la sincérité des gens de la région. 

Ta vraie famille, c'est les gens que tu aimes, et qui sont là pour toi, ce n'est pas que les liens du sang.

Nolwenn Leroy

Après une période heureuse dans le Trégor, c'est le premier choc de sa vie. Pour des raisons familiales, Nolwenn et sa mère se retrouvent dans une situation difficile, heureusement recueillies par sa grand-mère. 

 

 

Ce qui aurait pu la briser, lui a donné une force énorme

Toutes les générations des femmes Leroy étaient réunies sous le même toit, de son arrière-grand-mère à sa petite soeur. Une période très difficile sur l'instant, qui par le soutien familial a fait que sa vie n'aurait pas été la même sans ses épreuves et le besoin de se dépasser.

Le divorce nous a mis "dans la merde". Ce choc, cette douleur personnelle a un moment charnière dans ma vie, le passage du primaire au collège, m'a fait me plonger dans la musique.  Un moment fondateur, qui a changé mon destin en bien.

Nolwenn Leroy

 

Sa maman est toujours à ses côtés, leur relation est fusionnelle. Sa grand-mère profite de l'avoir sous son toit pour l'inscrire au violon et commencer son éducation musicale. Elle entre au conservatoire.

Le chant devient une évidence, le chant lyrique sa passion. Mais pour continuer de progresser, il lui faut attendre d'avoir sa voix d'adulte, de femme.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Bretagne (@france3bretagne)

15 ans, la chance de sa vie : un an en immersion aux USA

Quoi de mieux pour attendre que de faire à 15 ans, entre la seconde et la première, une année de rupture aux Etats Unis. Sa mère ne peut le lui offrir, alors Nolwenn trouve la solution. Elle remporte une bourse privée qui lui permettra de réaliser ce rêve : une année en immersion totale dans une famille de l'Ohio à Hamilton et scolarisée dans un établissement sur place. Sa mère pense à sa fille avant tout et la laisse partir.

J'ai vécu mon rêve américain, la plus belle année de ma vie. C'était l'immersion à l'ancienne, loin de ma famille, sans internet, sans revenir. Cette année m'a permis de renforcer mon désir er de gagner du temps sur mon projet : devenir chanteuse.

Nolwenn Leroy

Aux Etats-Unis, l'état d'esprit est différent, Nolwenn se libère et exprime son envie de devenir chanteuse. Quand elle en parle, les gens l'encouragent. Elle se retrouve dans l'orchestre, la chorale, et le club de Comédie Musicale de son lycée. Une année incroyable qui lui permet de devenir bilingue. Elle ne garde que le meilleur de ce que peut offrir les Etats-Unis.

 

Quand tu as 15 ans et que tu es la seule française du lycée, c'est incroyable. Tout se fait autour de l'anglais, les rencontres, les activités, les sorties, c'est fabuleux. A la fin de l'année, on a fait le tour des USA en bus. Des souvenirs d'une vie en une année.

Nolwenn Leroy

De l'Amérique, Nolwenn Leroy garde les valeurs de travail, de persévérance. Elle revient en France transformée avec l'envie et le rêve de faire de la chanson.

La Star Academy

Nolwenn le sait maintenant, la musique sera sa vie. Le bac en poche, inscrite en fac de droit et toujours en chant au conservatoire de Clermont, Nolwenn Leroy regarde à la télé la première saison de ce qui devient le plus gros tremplin musical de France.

Elle est fascinée par Armande Altaï, la professeure de chant du château. Elle réussit à la contacter et arrive à prendre des cours avec la prestigieuse professeure. Une à deux fois par mois, elle met tout en place pour suivre les cours de la coach du plus grand programme télé national.

Pour me payer les cours d'Armande, je travaillais le week-end dans un supermarché. D'abord à la boulangerie puis à la caisse. Je ratais parfois les cours du vendredi pour aller à Paris, et faire l'aller-retour dans la journée. J'étais en fac de Droit mais je m'étais donné deux à trois ans pour essayer de percer dans la chanson.  

Nolwenn Leroy

Sans en parler à sa professeure, Nolwenn et sa mère réalisent la cassette pour le casting de la deuxième saison de la Star Academy, programme TV devenu culte. Pascal Nègre, le président de Universal Music fait partie du jury, il est saisi par sa voix. Il la veut dans le programme.  

La suite est connue de tous, Nolwenn va remporter la finale devant plus de 13 millions de téléspectateurs. Sa vie change encore une fois.  

 

Bretonne, l'album qui lui colle à la peau

Après la Star Ac, les succès s'enchaînent, comme les collaborations avec les plus grands dont elle fait maintenant partie. Puis vient l'envie de faire seule, de revenir à l'intime, d'écrire un projet plus personnel. Cet album "Le Cheshire Cat et moi" est salué par la critique, bénéficie d'un disque d'or mais ne passe pas en radio. Pascal Négre, encore une fois, fait une proposition à la jeune femme. 

Pascal Nègre connaît mon amour pour la musique bretonne, la musique celtique. Il me propose de faire un album sur cette musique que j'aime. J'y suis allée. J'ai fait ma liste de chansons qui m'évoquent la Bretagne, que j'ai envie d'entendre quand je reviens comme cette chanson "rentrer en Bretagne" d'Alan Stivell qui pour moi est une chanson extraordinaire, tellement juste quand tu es partie pendant longtemps et que tu reviens. Et bien-sûr "Brest", étant Brestoise, adorant Christophe Miossec, je ne pouvais pas ne pas chanter "Brest".

Nolwenn Leroy

Cet album a réuni les gens attachés à la région, les bretons de coeur, un projet qui a dépassé la chanteuse. Un succès énorme qui a offert un nouveau coup de projecteur sur la Bretagne, comme Dan Ar braz, Alan Stivell, avaient pu le faire à leur époque.

J'ai eu la chance d'être soutenue à l'époque car tout le monde ne croyait pas dans ce projet. Heureusement, j'ai eu avec moi Miossec, Alan Stivell, Didier Squiban, les Tri Yann, les Frères Morvan, car beaucoup n'aimaient pas que l'artiste populaire que j'étais mette en lumière la Bretagne. Ce projet c'est sincère, c'est mes racines.

Nolwenn Leroy

Nolwenn, c'est la Bretagne nouvelle vague. Cela ne renie pas ce qui a été fait avant, mais d'un coup elle perfore le paysage culturel breton comme une météorite. C'est la nouveauté, la voix bretonne qui entre dans la modernité, par quelqu'un qui a voyagé, qui a vécu, et qui porte les valeurs de la Bretagne. Elle permet aux chansons traditionnelles d'évoluer au goût du jour, comme personne ne l'avait fait. Une réussite.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Bretagne (@france3bretagne)

Les vieilles charrues, la blessure

Le festival de Carhaix "Les Vieilles Charrues" fait partie des festivals les plus importants en France, mais pour les bretons c'est LE festival. Pour Nolwenn Leroy c'est le festival de son enfance, et de ne jamais avoir pu y jouer, cela a blessé la Finistérienne. 

Je ne comprends pas pourquoi je n'ai jamais été invitée aux Vieilles Charrues. Cela m'a blessé. 

Nolwenn Leroy

Pour Nolwenn, "les Charrues", c'est le festival populaire de Bretagne. Sa carrière est loin d'être finie, les occasions se referont. Nolwenn Leroy ne renvendique rien, elle aime la Bretagne, elle aussi, et la chante avec son talent, et sa générosité.

 

 

Nolwenn Leroy pour Abers Road, une émission coup de coeur 

Pour Abers Road, Nolwenn Leroy va chanter la Bretagne avec Gaëtan Roussel. Les deux artistes ont organisé un petit Live à Sainte Marine, un petit port au milieu des pins près de Bénodet. La voix du chanteur de Louise Attaque se mariant idéalement avec celle dont le regard irradie l'émission musicale. 

Nolwenn Leroy d'un naturel désarmant, va faire découvrir la côte sauvage à un Gaëtan Roussel, heureux et touché de partager un moment avec celle qui doit mettre des cailloux dans ses poches pour ne pas s'envoler sur la pointe du Raz. 

Abers Road, le road trip musical avec Gaëtan Roussel. Une émission France 3 Bretagne en partenariat avec France Bleu breizh Izel et France Bleu Armorique, soutenue par la Région Bretagne.

 

Abers Road avec Nolwenn Leroy : l'émission

Revoir Abers Road avec Jane Birkin

Revoir Abers Road avec Raphaël

Revoir Abers Road avec Renan Luce

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture portrait