[Série] 4 - Dans le sillage de l'Hermione : les maîtres voiliers

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thierry Peigné et Ivan Frohberg

L'Hermione sera la star des fêtes maritimes de Brest 2016. Nous vous proposons de découvrir cinq métiers à l'oeuvre sur cette frégate. Suivez-nous dans l'atelier des maîtres voiliers, à l'origine des multiples voiles du trois-mâts qui lui donnent tout son panache. 
 

Avant de pouvoir prendre la mer, la construction de l'Hermione aura duré 17 ans. A l'évocation de ce chantier colossal, ce sont bien souvent la réalisation de la coque et le travail du charpentier qui viennent à l'esprit. Pourtant, la magie de la frégate, sa beauté, et même son identité tiennent tout autant à son gréement et au dessin de ses voiles. Des voiles dont la conception et l'entretien reposent sur un savoir-faire à part entière dans le monde du patrimoine maritime, celui du métier traditionnel de maître voilier.

Les trois mâts de l'Hermione portent un ensemble impressionnant de voiles traditionnelles: voiles d'artimon, civadières, huniers ou grands perroquets. Ces voiles sont dessinées, taillées, réajustées et entretenues régulièrement, tout un art, que l'on vous propose de découvrir.
 
Métiers de l'Hermione : les maîtres voiliers

 

L'Hermione en quelques chiffres :
L’Hermione est une réplique du navire de guerre français en service de 1779 à 1793, reconstruite dans l'ancien arsenal de Rochefort à partir de 1997 et lancée en septembre 2014.
Type : frégate de 12
Gréement : trois-mâts carré
Équipage : 80 marins
Caractéristiques techniques : longueur 66 m, maître-bau 11,24 mètres, tirant d'eau 5,78 m, tirant d'air 46,9 m
Déplacement : 1 166 tonnes à vide
Hauteur de mât : 56,5 m (grand mât)
Voilure : 2 200 m2
Caractéristiques militaires : 26 canons de 12 livres non fonctionnels
Armateur : association Hermione La Fayette