Cafés bretons, contre le pass sanitaire et pour un bistrot ouvert à tous

Ils sont une quarantaine de bistrots. Petits troquets-épiceries de campagne, bars de quartiers dans les villes, ou cafés chics. Tous signent un texte pour s’opposer à la mise en place du pass sanitaire dans leurs établissements. Les bistrots doivent continuer à accueillir tout le monde.

"Qu’on soit grand, petit, riche, pauvre, blanc ou noir, tout le monde peut entrer, c'est l'idée même des cafés" commence un des patrons signataires du texte. " Dans tous nos bistrots, notre job est d’accueillir, non de sélectionner" ajoute Alexander, de La Tête dans les raisins, un bistrot- guinguette de Lorient , "c’est l’opposé de notre métier, on est là pour accueillir, pour que les gens passent un bon moment, qu’ils soient heureux, on ne va pas trier !"

 Le 9 août, le pass sanitaire sera obligatoire, mais comment appliquer un tel dispositif, les patrons de cafés s’interrogent. "Il y a des lois contre les discriminations, jusqu’ici, c’était un délit de fermer sa porte à des gens pour des questions de santé."

La Tête dans les raisins n’a que quelques semaines d’ancienneté, mais déjà des habitués." Il faut se rendre compte de ce que signifie la mise en oeuvre d’un pass sanitaire pour des cafés de village ou de quartier, insistent les bistrots dans leur communiqué. Cela consiste à contrôler, trier et séparer les habitants de la commune. Cela revient à refuser de servir un verre à des personnes que nous côtoyons depuis des années."

Une ligne rouge

Alexander ne souhaite pas faire la police et se demande avec les autres "Qui sommes-nous, gérants de bistrot, pour refuser d’accueillir une personne et en accepter une autre ? Qui sommes-nous pour juger que telle ou telle personne est « en règle » ou au contraire « irresponsable » ?"

Un café qui n’accueille plus tout le monde n’est plus un café, c’est un club fermé !

"Dans nos bars, tout le monde rencontre tout le monde, témoigne un gérant de bar. Les gens discutent, ont des idées différentes, les confrontent. Nous sommes un lieu d’échanges. Le rôle des cafés, c’est de faire la société, le pass risque de la défaire."

On fait ce qu’il faut contre le Covid, nous ne sommes pas des irresponsables insistent -ils. "Nous oeuvrons activement depuis plus d’un an et demi à enrayer collectivement l’épidémie de la covid 19. Nous ne remettons aucunement en débat ici la pertinence du vaccin. Pour autant, l'impact sanitaire n'est pas le seul critère à prendre en compte. Pour ce qui est des cafés, nous pensons que l'urgence est dans le besoin de fraternité et le respect des choix des autres, en ces périodes troublées. Le rôle d'un café n'est pas de contrôler ni de mener une politique sanitaire. Il est de contribuer au vivre ensemble".

Le communiqué a été adressé aux élus locaux,. Les patrons de bar envisagent de se tourner vers la justice pour empêcher la mise en place du pass. parce que concluent-ils, "c'est l'âme des cafés qui est aujourd'hui menacée"

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société