Les comptes bancaires de l'ex-trader Jérôme Kerviel, né à Pont l'Abbé dans le Finistère, ont été saisis par un huissier à la demande de la Société Générale qui entend recouvrer le million d'euros de dommages et intérêts auquel son ancien trader a été condamné.

"Tous les comptes de Jérôme Kerviel ont été saisis, il n'a plus de moyens de paiement", a déclaré son avocat Me David Koubbi, confirmant des informations publiées par le journal 20 Minutes. 

Les sommes dues à l'ancien trader par son éditeur pour son livre "J'aurais pu passer à côté de ma vie" ont également été saisies, a aussi souligné Me Koubbi, sans en préciser le montant.

Après des années de feuilleton judiciaire, la cour d'appel de Versailles a condamné, en septembre dernier, Jérôme Kerviel à verser un million d'euros de dommages et intérêts à son ancien employeur, bien loin des 4,9 milliards d'euros de sa première condamnation en 2010.

Kerviel: le parquet requiert l'abandon des 4,9 milliards de dommages et intérêts - France 3 Bretagne


L'ancien trader de la Société Générale, qui avait aussi écopé de 5 ans de prison, dont deux avec sursis, a demandé la révision de sa condamnation.

Un porte-parole de la Société Générale a souligné que "la banque respecte la décision des juges et récupère sa créance, comme elle le ferait à l'encontre de tout débiteur."

"Même si le million d'euros auquel M. Jérôme Kerviel a été condamné ne représente qu'une partie infime du préjudice subi par Société Générale, la Cour d'appel de Versailles a manifestement voulu que l'auteur de l'abus de confiance soit en mesure de rembourser à sa victime ce montant", a souligné cette même source.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité