Finistère : une station-service pour redynamiser un bourg

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvaine Salliou
La station service de Spézet a ouvert le 1er décembre 2021
La station service de Spézet a ouvert le 1er décembre 2021 © FTV

Une station-service a été inaugurée à Spézet dans le Finistère début décembre. Elle est située en bordure du centre-ville et a été imaginée par le maire qui veut y voir un moyen de revitaliser le centre de sa commune.

La nouvelle station-service de Spézet a été dévoilée le 1er décembre par le maire de la commune, Guy Citérin. Un projet qu'il portait depuis plusieurs années : "Notre démarche fait marche arrière par rapport à ce qui se passe ailleurs, où les stations ferment" reconnaît le maire. L'objectif est d'apporter une service de proximité aux habitants - la plus proche station service est à 10 km - : "s'ils font le plein dans la commune, ils feront ausi leurs courses dans la commune, c'est un plus pour les commerces de Spézet".  

La dernière station-service de Spézet avait fermé dans les années 90.

Sur un terrain mis à disposition par la commune, la Breizh station est à un carrefour de la ville, elle est gérée par l’entreprise spézetoise Lollier, spécialisée dans les combustibles. C’est un investissement d'environ 200 000 euros. La station peut accueillir les véhicules particuliers, mais aussi pour les camions et les engins agricoles, avec un trottoir adapté, des pompes à grand débit et une possibilité d’abonnement.

30 pleins par jour

On peut également y trouver de l’Ad Blue, additif de réduction des oxydes d’azote, et du bioéthanol.

"Si les prix sont supérieurs de 5 à 7 centimes par litre, par rapport aux supermarchés, la distance de plus de 10 km pour s’y rendre compense le coût, selon Alain Lollier, le patron, qui ajoute, que l'objectif est de vendre 800 000 litres de carburant par an, environ 30 pleins par jour.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.