• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Jean-Jacques Urvoas annonce qu'il votera pour Benoît Hamon

Le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, à la sortie du conseil des ministres à l'Elysée - Paris le 15/03/2017 / © AFP - S. De Sakutin
Le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, à la sortie du conseil des ministres à l'Elysée - Paris le 15/03/2017 / © AFP - S. De Sakutin

Le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a annoncé ce mardi qu'il votera "socialiste", donc pour Benoît Hamon, au premier tour de la présidentielle. "Je ne veux pas être un frondeur présidentiel" a-t-il expliqué. 

Par T.P. avec AFP

"Je voterai socialiste, comme toujours depuis que j'ai le droit de vote", a expliqué le ministre de la Justice, interrogé sur CNews sur ses intentions au premier tour de la présidentielle. "Et en l'occurrence, le seul qui revendique cette appellation, c'est Benoît Hamon, donc je voterai socialiste", a-t-il ajouté.

"Pas un frondeur présidentiel"

Interrogé sur sa difficulté à dire sans détour qu'il votera Hamon, le Finistérien Jean-Jacques Urvoas a expliqué ne pas avoir la mémoire courte. "Parce que pendant cinq ans, j'ai été parlementaire et que les pratiques qui étaient celles de Benoît Hamon (avec les frondeurs socialistes qui s'opposaient à la politique de François Hollande, ndlr), je les ai condamnées et je n'ai pas envie d'agir comme eux", a-t-il expliqué:

Je ne veux pas être un frondeur présidentiel comme d'autres ont été des frondeurs gouvernementaux.

"Je vote comme le Premier ministre Bernard Cazeneuve. Je choisis celui qui a été désigné par une organisation à laquelle j'appartiens", a ajouté Jean-Jacques Urvoas, en rejetant l'idée d'un vote utile alors que personne ne sait "ce qui va se passer".

Le 24 mars, l'autre ministre breton du gouvernement, Jean-Yves Le Drian, avait annoncé qu'il soutenait Emmanuel Macron dans la course à la présidentielle. Un choix du ministre de la Défense critiqué par une partie des socialistes bretons.


Et au second tour ?

Interrogé sur le second tour, le ministre de la Justice a indiqué qu'il voterait sans hésitation pour François Fillon s'il se trouvait face à Marine Le Pen, pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon et, après hésitation, pour Jean-Luc Mélenchon face à Marine Le Pen.

Candidat aux législatives

Concernant les élections législatives, l'ancien député socialiste de la 1ère circonscription du Finistère (de juin 2007 à février 2016, ndlr) a rappelé qu'il allait "demander aux Quimpérois de lui renouveler leur confiance" ajoutant que quelque soit le président de la République élu, "tout se passera au parlement".

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus