La baguette à 0,29€ dans les centres Leclerc, en travers de la gorge des acteurs de la filière céréalière

Publié le Mis à jour le
Écrit par Krystell Veillard
La baguette de pain, un élément du patrimoine français - A Paris, se tenait au mois d'octobre 2021, la 7e édition du concours national de la meilleure baguette traditionnelle.
La baguette de pain, un élément du patrimoine français - A Paris, se tenait au mois d'octobre 2021, la 7e édition du concours national de la meilleure baguette traditionnelle. © Maxppp / Vincent Isore / IP3

Ils sont révoltés et l'expriment. L'annonce par Michel-Edouard Leclerc d'un prix de vente de la baguette bloqué à 29 centimes d'euros dans son enseigne, ne passe pas et leur reste en travers de la gorge. L'ensemble des acteurs de la filière céréalière, de l'agriculteur au boulanger, dénonce une opération démagogique.

La filière céréalière dénonce "une campagne démagogique et destructrice de valeurs". Le 11 janvier Michel-Édouard Leclerc a en effet annoncé qu'il bloquait le  prix de la baguette de pain dans les magasins du groupe à 29 centimes d'euro -  voire jusqu'à 23 centimes - pendant au moins quatre mois, au nom de la défense  du pouvoir d'achat des Français dans un contexte d'inflation.


"Mais quand on décortique le prix de cette baguette,
se révolte Jean-René Menier, producteur de céréales à Mauron dans le Morbihan, on se rend compte que monsieur Leclerc a une bien piètre estime du travail de ses salariés !"Car le prix de la baguette nous explique t-il c'est déjà 12 à 14 centimes de farine. Donc si le prix de revient est de 29 centimes, c'est que ses employés travaillent pour rien !"

C'est tellement pas cher, qu'il y a forcément un pigeon quelque part et au final c'est le consommateur qui se fait manipuler !

Jean-René Menier, producteur de céréales dans le Morbihan

Une campagne, qui sonne comme une déclaration de guerre pour l'ensemble de la filière blé, céréaliers, meuniers et boulangers, ainsi que la FNSEA, premier syndicat agricole, réunis dans un communiqué commun. 

Tous s'indignent de cette annonce, alors que "les cours des céréales et par conséquent de la farine, connaissent des prix élevés, que les coûts de production progressent fortement et que la moyenne du prix de la baguette, en France en 2021 selon l'Insee est de 0,90 euro"

La baguette de pain, symbole du savoir-faire français

Cette campagne de communication, qui a donc provoqué un véritable tollé, survient encore au moment où les filières et le gouvernement "travaillent pour rémunérer justement les agriculteurs" et où "le savoir-faire et la qualité de la baguette française sont en passe d'être reconnus par l'Unesco".

Le message qui est envoyé c'est que l'alimentation, ça ne vaut rien ! Et ça je ne peux pas l'accepter ! La baguette de pain est un symbole du savoir-faire français, avec une valeur!

Jean-René Menier, producteur de céréales à Mauron (56)

Rémunérer l'ensemble de la filière

"Nous cherchons à préserver l'emploi et la qualité, cela a un coût: il faut rémunérer  correctement les acteurs, ceux qui plantent, qui récoltent, qui assemblent les grains et font la farine, et ceux qui fabriquent le pain. Ce que fait Leclerc est honteux", a déclaré pour sa part Jean-François Loiseau, président de l'Association nationale de la meunerie française. 

Il faudra que monsieur Leclerc nous explique comment et combien il rémunère les boulangers avec une baguette à 29 centimes

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Alors que les prix du blé ont augmenté d'environ 30% en un an, le représentant des meuniers se demande "où le groupe Leclerc achète sa farine" et "sur quels produits il va compenser"

"Ces 29 centimes nous choquent, s'indigne encore le producteur du Morbihan, car soit Leclerc fait pression pour avoir du blé à pas cher, et ce sont les fournisseurs qui sont floués, soit, c'est du dumping, il vend à perte, et c'est interdit !"

Leclerc "casse les prix" dans le contexte particulièrement tendu des négociations annuelles entre producteurs et distributeurs, soulignent les acteurs de la filière.  Michel-Edouard Leclerc ne s'en est pas caché: "Les fournisseurs de farine ont beaucoup invoqué la hausse du prix du blé, pour demander des augmentations  considérables", a-t-il déclaré mardi sur BFM-TV, défendant son choix sur un "produit phare", "marqueur de l'inflation", comme il l'avait fait pour le carburant il y a quelques mois.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.