La Laïta, “cette belle inconnue” inspire peintres, poètes ou photographes

À la chapelle Saint-Jacques de Clohars-Carnoët, Claude Huart expose ses toiles tout l’été. / © N.Dalaudier
À la chapelle Saint-Jacques de Clohars-Carnoët, Claude Huart expose ses toiles tout l’été. / © N.Dalaudier

C’est une promenade très prisée en été, entre Morbihan et Finistère, embarquer au Pouldu pour une 1 h 30 de croisière sur la Laïta. "Cette belle inconnue" que la commune de Clohars-Carnoët vous invite à découvrir au travers d’une série d’expositions.

Par Eric Nedjar

À la frontière du Morbihan et du Finistère, la Laïta est le fruit de la rencontre à Quimperlé de l’Ellé et l’Isole. Un fleuve côtier long de 17 km jusqu’au Pouldu, aux paysages sauvages, variés et changeants, dont les multiples trésors sont pour certains artistes, peintres, poètes ou photographes source d’inspiration.

"Cette belle inconnue"


Ainsi, tout l’été, la commune de Clohars-Carnoët propose au public plusieurs expositions.

"Regards d’artistes", à la médiathèque Robert-Badinter : exposition prêtée par la maison du Pouldu d’artistes qui ont peint la rivière. "La Laïta vue du ciel" : des photos aériennes inédites d’Erwan Le Cornec. Enfin, à La Longère et la chapelle Saint-Jacques, hommage à Claude Huart. Originaire du Nord, à 86 ans, le fondateur de l’École des Beaux-Arts à Lorient arpente toujours les rives de la rivière qui lui ont inspiré une vingtaine de toiles et de gravures.

Les peintres et la Laïta
Intervenants : André Cariou (Historien de l'art, spécialiste des peintres de Pont-Aven), Claude Huart (peintre et graveur). Un reportage d’Isabelle Rettig, Nicolas Dalaudier et David Mérieux.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Expo Louise de Quengo à Rennes

Près de chez vous

Les + Lus