Covid-19 : restrictions renforcées dans la communauté de communes de Morlaix et dans les Côtes d'Armor

Publié le Mis à jour le

Face à la progression de l'épidémie et l'apparition du variant breton, les préfets du Finistère et des Côtes d'Armor ont décidé de prendre de nouvelles mesures, comme l'interdiction de consommation d'alcool sur la voie publique et le port du masque obligatoire pour tous piétons de 11 ans et plus.

Attention, si vous vous promenez dans la rue avant 18h, et le début du couvre-feu. Dans les 26 communes de Morlaix Communauté, comme sur tout le territoire des Côtes d'Armor, il faut maintenant marcher masqués (si vous avez au moins 11 ans) et ne pas consommer d'alcool. Autre nouveauté : les vide-greniers, brocantes, braderies et déballages sont interdits.

Ces nouvelles mesures restrictives ont été prises face à l'évolution des indicateurs épidémilogiques : la situation se dégrade dans le nord de la Bretagne, "particulièrement dans les Côtes d'Armor et sur le territoire de Morlaix Communauté, où le taux d'incidence a dépassé le seuil de 66 pour 100 000" justifient les deux préfectures ce mardi 16 mars.


Le variant breton à la loupe

Des décisions directement liées à la détection d'un nouveau variant dans le cadre d’un cluster au centre hospitalier de Lannion.

"Les virus évoluent constamment par mutations de leur génome", développe le préfet du Finistère. Les premières analyses de ce nouveau variant ne permettent pas de conclure ni à une gravité ni à une transmissibilité accrue par rapport au virus historique.

"Des investigations approfondies sont cependant conduites par Santé Publique France et le Centre national de ressources. Des expérimentations vont également avoir lieu afin de déterminer comment ce variant réagit à la vaccination et aux anticorps développés lors de précédentes infections", poursuit celui des Côtes d'Armor.

Et le préfet des Côtes d’Armor, Thierry Mosimann d'ajouter : "L’ensemble des établissements de santé et des professionnels de santé ont été destinataires des nouvelles conduites à tenir vis-à-vis de ce variant en termes de diagnostic et d’isolement des personnes."


Pas de musique amplifiée sur la voie publique en Côtes d'Armor

En lien avec, l'Agence régionale de Santé et les élus, les préfets ont donc décidé de prendre une série de mesures fortes destinées à maîtriser la progression de l’épidémie. Mais la durée et les restrictions ne sont pas tout à fait les mêmes selon les départements :

Dans le Finistère, "seules" les 26 communes composant la communauté de communes de Morlaix Communauté sont concernées pour une durée d'un mois.
A compter de ce mardi 16 mars et jusqu'au 15 avril 2021 dans Morlaix Communauté :
    • le port du masque est obligatoire pour tout piéton de onze ans et plus
    • la consommation sur la voie publique de boissons alcoolisées du 3ème au 5ème groupe est interdite
    • comme les vide-greniers, brocantes, braderies et déballages.

Nuances dans le département des Côtes d'Armor, où le renforcement des mesures s'étale non pas sur 4 mais sur 3 semaines pour "enjamber le week-end de Pâques traditionnellement marqué par des brassages de population"  justifie le préfet Thierry Mosimann.
Ainsi, à compter de ce jour et jusqu’au 7 avril 2021 :
• le port du masque est obligatoire pour tout piéton de onze ans et plus sur le territoire du département des Côtes-d’Armor
• la consommation sur la voie publique de boissons alcoolisées du 3ème au 5ème groupe y est interdite
• tout commes les vide-greniers, brocantes, braderies et déballages.

Et, petite subtilité costarmoricaine :
• l’utilisation de musique amplifiée est interdite sur la voie publique sur l’ensemble du département.


Surveillance renforcée

Les deux préfectures précisent que les maires seront invités à s’assurer que l’organisation de leurs marchés est de nature à garantir le respect de gestes et mesures barrières, à prévenir la constitution de regroupements de plus de six personnes en leur sein, et à offrir une surface de 4 m² à chaque client.

Thierry Mosimann appelle enfin les Costarmoricains à une "vigilance renouvelée, au respect scrupuleux du couvre-feu et les invite à renoncer aux retrouvailles familiales ou entre amis et, en tout état de cause, à la limiter à 6 personnes."

"Le non-respect des obligations de port du masque est puni d’une amende de 135 euros" rappelle Philippe Mahé dans son communiqué qui s'achève par cette phrase : "Les contrôles seront renforcés pour s’assurer de la mise en œuvre de ces mesures."

De nouvelles mesures qui soulèvent beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux.