Cet article date de plus de 4 ans

Ouessant : les commerçants inquiets de l'essor des courses commandées sur Internet

Grâce à Internet, de plus en plus de particuliers installés à Ouessant se font livrer leurs courses depuis le continent par bateau. Une tendance qui inquiéte les commerçants de l'île bretonne. 
Les liaisons maritimes rythment la vie de Ouessant. Sur l'île, de nombreux particuliers se font livrer depuis le continent les courses qu'ils ont commandées par Internet. 

Ils achètent leurs courses en ligne dans des grandes surfaces finistériennes pour des raisons économiques, mais aussi en raison de l'absence de certains produits dans les rayons des magasins de Ouessant. 
Ce phénomène inquiète les commerçants de Ouessant. "D'ici 15 à 20 ans, si les gens prennent cette habitude, ce sera la fin du commerce sur l'île" indique Jean-Claude Labat, gérant du 8 à huit sur l'île finistèrienne. 

"Il faut que tous les commerces restent. Ça fait des emplois, ça fait vivre l'île. C'est toute une chaîne avec les écoles, les services publics" renchérit un Ouessantin, habitué à faire ses courses localement. 

Molène, Sein et Ouessant, même combat

Deux superettes sont ouvertes sur l'île bretonne pour les 800 habitants. Une troisième est en attente de repreneurs. Le maire en appelle à la responsabilité de chacun, même s'il reconnaît que la question du coût peut peser dans la balance.

"On a la chance d'avoir des commerces ouverts toute l'année parce qu'il y a des clients toute l'année. Il faut maintenir cet équilibre. Mais je ne peux pas jeter la pierre à des gens qui ont parfois du mal à joindre les deux bouts" détaille Denis Palluel, maire d'Ouessant.

A Molène et à Sein, où les commerces sont moins nombreux, l'impact de cette concurrence est encore plus grand.

Le reportage de Florence Malésieux et Julien Le Blot :
durée de la vidéo: 02 min 02
Ouessant : les commerçants inquiets de l'essor des courses commandées sur Internet

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie internet sorties et loisirs