• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Des lycéens chinois à la découverte du kouign-amann

Les apprentis pâtissiers ont plutôt bien réussi leur gâteau. / © Muriel Le Morvan
Les apprentis pâtissiers ont plutôt bien réussi leur gâteau. / © Muriel Le Morvan

Dans le cadre d'un échange linguistique, des lycéens chinois sont venus rejoindre leurs correspondants du lycée Likès de Quimper. Au programme, visite de la Bretagne mais aussi de sa gastronomie. Quatre d'entre-eux se sont initiés à la recette du kouign-amann de Douarnenez.

Par Corentin Bélard

À la découverte de la gastronomie bretonne. Des étudiants chinois en provenance de Shanghai sont venus en France étudier notre langue mais aussi notre célèbre gastronomie. Et c'est en Bretagne qu'ils ont posé leurs valises. Plus précisément dans le Finistère, aux alentours de Quimper.

Ils effectuent un séjour longue durée dans le cadre d'un échange linguistique avec des lycéens du Likès de Quimper. Pendant un mois, ils vont écumer le Finistère pour découvrir cette France différente de celle des images de cartes postales avec Tour Eiffel et Champs-Élysées parisiens. Arrivés le 20 janvier dans les familles d'accueil respectives de leurs correspondants quimpérois, ils y resteront jusqu'au 16 février.
 
 

Atelier culinaire exotique

Quatre d'entre-eux sont donc venus à Douarnenez, maison-mère du kouign-amann, la plus connue des pâtisseries bretonnes. Sous le regard de Thierry Lucas, artisan boulanger-pâtissier, ils se sont initiés à la conception de ce gâteau inconnu de leurs papilles. En Chine, le beurre est assez rare, et d'en voir autant dans la recette d'un gâteau leur est "exotique". 

D'autant que le mot "kouign-amann" semble pour l'heure intraduisible en chinois. On l'appelle "huángyóu-ping", littéralement "gâteau avec énormément de beurre." Il leur sera donc assez compliqué de reproduire la recette dans l'Empire du Milieu. Mais les apprentis pâtissiers du jour n'ont pas été surpris par le goût. Beaucoup avaient déjà pu y goûter dans leur famille d'accueil. 

C'est le plus long échange réalisé par les lycées de Quimper et de Shanghai. La faute à de lourdes mesures administratives pour que les élèves chinois puissent quitter le territoire. La Chine et la France entretiennent des relations diplomatiques assez tendues. Et cela rend les échange franco-chinois plus compliqués.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview Emmanuel Rollin

Les + Lus

Les + Partagés