On a testé Bernic & Clic, l'application bretonne qui identifie les espèces du bord de mer

Publié le Mis à jour le

Découvrir la faune et la flore bretonne en un seul clic ? C'est désormais possible grâce à Bernic & Clic. Cette application mobile, "ludique" et gratuite, permet d'identifier 130 espèces de bord de mer. Nous l'avons testée pour vous.

Sur la plage, à marée basse, des algues. Des mollusques aussi. Mais de là à savoir de quelle espèce il s'agit, l'affaire se corse un peu. Nous avons beau aimer la mer et nous émerveiller de ce que nous y observons, nous en restons parfois comme deux ronds de flan quand la question fatale nous est posée : "c'est quoi ?".

Bah oui, tiens, justement, c'est quoi, ce ver que tu viens de déterrer et que tu agites sous mon nez ? Ou ce coquillage à la  forme ovale ? Pas de panique. La réponse se trouve certainement sur Bernic & Clic, une application gratuite pour smartphone et tablette, lancée en janvier par le Réseau d'éducation à l'environnement en Bretagne (REEB).

Comment ça marche

Première étape : télécharger l'application depuis le site Bernic & Clic. Une fois ouverte, vous obtenez déjà une récompense car, bravo, vous venez de débloquer le premier niveau qui vous octroie le statut de Petit Bernique. A vous, ensuite, de relever les défis proposés pour assurer votre progression et déverrouiller les niveaux suivants.

Contrairement à d'autres applications qui vous demandent de prendre une photo et travaillent à votre place, Bernic & Clic, qui recense 130 espèces animales et végétales présentes sur le littoral breton, en appelle à votre sens de l'observation, à la faveur d'une série de questions/réponses.
Quelle est cette algue de couleur brun-rouge, charnue et aplatie sur laquelle vous vous arrêtez ? Pour en savoir plus, il suffit de cliquer sur "identification" dans le menu principal, puis sur la catégorie "algue" et les questions apparaissent, auxquelles vous répondez par "oui" ou par "non".

L'algue de couleur brun-rouge ? Du poivre de mer, l'osmundea pinnatifida, dont on apprend qu'elle est utilisée séchée et mixée comme épice ou fraîche en beurre d'algue, mais à consommer avec modération "en raison de ses composants pouvant être nocifs à haute dose".

Facile d'utilisation, l'application bretonne est aussi plus écologique : elle peut fonctionner hors connexion puisqu'elle est dotée de la technologie PWA (Progressive web application), "elle consomme moins d'énergie. Ce qui n'est pas plus mal pour l'environnement" note Sophie Houbart, coordinatrice du projet au REEB.

Un outil de connaissance ludique

Ancienne responsable de la réserve naturelle de Saint-Nicolas-des-Glénan dans le Finistère, Nathalie Delliou a participé à la création de Bernic & Clic.
Esprit Nat'ure, l'entreprise qu'elle a créée du côté de Tregunc, est l'une des cinq structures qui a planché sur cette application pendant trois ans. Un développement collaboratif piloté par la commission Mer et littoral du REEB.

"Avec un étudiant de l'IUEM (Institut universitaire européen de la mer, NDLR), j'ai rédigé les fiches pédagogiques correspondant aux 130 espèces répertoriées" explique Nathalie Delliou. Des données relues et approuvées par les scientifiques d'Océanopolis à Brest et les biologistes marins de l'IUEM.

"Nous avons choisi les espèces les plus communes, pour commencer. Celles que l'on trouve dans les quatre départements bretons et qui sont représentatives des différents milieux : estrans sableux, rocheux, herbiers, etc

Nathalie Delliou

Bernic & Clic se veut "ludique" et s'impose comme un outil de connaissance à la portée de tous. On peut y lire les caractéristiques des crustacés, insectes, poissons, mammifères et autres plantes marines. On y apprend aussi des anecdotes sur leur alimentation, leur morphologie, leur reproduction, etc. "Lors de nos animations nature, on constate que ce sont les anecdotes qui retiennent l'attention des gens" souligne Nathalie Delliou.

Par exemple, saviez-vous que le lièvre de mer, lorsqu'il est dérangé, rejette une substance violette qui fait l'objet d'études pharmacologiques pour le traitement des cancers ? Ou encore que l'étoile de mer recrache son estomac pour se nourrir et qu'elle est capable d'exercer une force de trois kilos avec ses bras pendant plusieurs minutes ? "Nous avons choisi les espèces les plus communes, pour commencer, précise Nathalie Delliou, celles que l'on trouve dans les quatre départements bretons et qui sont représentatives des différents milieux : estrans sableux, rocheux, herbiers, etc"

Déjà 7.000 utilisateurs

Depuis son lancement, 7.000 curieux ont déjà téléchargé l'application. "Ce qui est assez inattendu" note Sophie Houbart qui précise que Bernic & Clic vise 30.000 utilisateurs d'ici 2024. 

Cet outil numérique, financé, à hauteur de 128.000 euros, par la Région Bretagne, le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) et des partenaires privés , intègre aussi des "messages de sensibilisation" à la protection de l'environnement. "En prenant conscience du monde qui nous entoure, de cette faune et cette flore, remarque la coordinatrice du projet au REEB, chacun aura encore plus envie de les protéger".