• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le ras-le-bol de pêcheurs côtiers du Finistère. Les phoques viennent se nourrir jusque dans leurs filets

© MEDIA DRUM WORLD/MAXPPP
© MEDIA DRUM WORLD/MAXPPP

Dans le Finistère, certains pêcheurs côtiers expriment leur colère face aux ravages des phoques  Leur pêche est en partie pillée par les mammifères marins qui n’hésitent pas à venir se servir dans les filets.

Par Gilles Le Morvan


Dans les années 60, le phoque gris avait pratiquement disparu des côtes bretonnes, mais il est aujourd'hui protégé. Et petit à petit, les colonies se repeuplent et se stabilisent. Au grand dam de certains pêcheurs côtiers.

A Roscoff, Arnaud Le Coz explique avoir perdu 4000 euros depuis le début de l’année. Il pêche la lotte, mais les phoques viennent régulièrement piller ses filets pour se saisir du foie dont ils raffolent.
 
"On aimerait ramener nos poissons en entier", s’indigne le côtier. "Si vous enlevez 5 ou 6 lottes à la fin de la journée, c’est la moitié de ma pêche qui est décimée. Je ne vais pas continuer à me lever à 3 heures du matin pour ne ramener que des têtes."

Les pêcheurs demandent une indemnisation

Comme beaucoup de ses collègues, le pêcheur demande à être indemnisé comme le sont les éleveurs de brebis dont les troupeaux sont attaqués par les loups. Et pourquoi pas un abattage de phoques pour préserver la ressource ?

Une solution radicale et totalement aberrante aux yeux de Christine Dumas, responsable des mammifères marins à Océanopolis : "On ne va pas éradiquer une espèce au prétexte qu’elle est en concurrence avec l’homme sur le prélèvement de certaines ressources."

Reportage de Chloé Tempéreau, Loic Blache et Pascal Nau.
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Laurence Maillart-Méhaignerie, signataire de la tribune. Députée LREM de la 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine

Les + Lus