• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Dépôt d'essence à Rennes: combien de temps pour tenir?

Les camions-citernes attendent leur tour au dépôt de Vern-sur-Seiche (35) / © C. Jauneau
Les camions-citernes attendent leur tour au dépôt de Vern-sur-Seiche (35) / © C. Jauneau

Depuis vendredi, le carburant ne sort plus de la raffinerie de Donges en Loire-Atlantique. Quelle incidence sur l'approvisionnement du dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche près de Rennes ? Combien de temps les stocks du dépôt peuvent-ils alimenter les stations ? Eléments de réponse.

Par Thierry Peigné

Ce lundi, le dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche fonctionne. Des barrages filtrants installés tôt le matin par les syndicats de routiers à des ronds points proches, compliquent l'approche des camions-citernes. Les forces de l'ordre se tiennent aux entrées du dépôt pour éviter un nouveau blocage.

4,3 millions de litres livrés samedi

Ce dépôt est l'un des trois principaux en Bretagne avec les dépôts des ports de Lorient et de Brest [plus d'infos ci-dessous]. Suite à son déblocage par les forces de l'ordre vendredi, le dépôt de Vern a connu une vrai noria de camions-citernes samedi. Selon le préfet d'Ille-et-Vilaine, il a fonctionné de 5h à 19h , remplissant les cuves de 150 camions, soit 4,3 millions de litres ce qui représente six fois plus qu'un samedi normal.

Dimanche, malgré le fait qu'il ait été ouvert exceptionnellement, le dépôt n'a pas reçu de camion, n'ayant pas reçu de commandes de la part des transporteurs qui ont laissé leur chauffeur au repos après une semaine bien chargée.

Alimenté en direct par Donges

Le dépôt Total de Vern-sur-Seiche est alimenté uniquement par un pipeline en connexion directe avec la raffinerie de Donges en Loire-Atlantique. Selon un porte-parole du groupe pétrolier, "le carburant ne sort plus de la raffinerie depuis vendredi soir. Une partie des salariés a voté la grève jusqu'à vendredi prochain. Certaines unités sont à l'arrêt, mettant les autres services de la raffinerie en pause forcée. L'activité est donc stoppée". Une mise à l'arrêt qui prend plusieurs jours, de même que le redémarrage de l'activité. Un arrêt qui devrait donc au minimum durer une dizaine de jours. Durant toute cette période, le dépôt de Vern ne sera pas approvisionné. Un dépôt qui alimente les stations essence de Bretagne mais aussi d'autres régions limitrophes. 

"Vendredi, les cuves du dépôt de Vern étaient pleines et même si pour des raisons stratégiques nous ne pouvons pas vous indiquer la capacité des cuves mais les stocks sont suffisants pour répondre aux besoins pendant plusieurs semaines" indique le porte-parole de Total.



 

"Pas de risque de pénurie"

Pour appuyer son argumentaire sur le fait qu'il n'y a pas de risque de pénurie de carburant en l'état actuel, le porte-parole tient à nous rappeler qu "il y a trois ans, lorsque les cinq raffineries Total avaient été à l'arrêt suite à des mouvements de grève, il n'y avait pas eu de pénurie". Pour lui, le manque de carburant constaté ces derniers jours dans l'Ouest est surtout provoqué par une "sur-consommation" des automobilistes et par "une logistique de distribution" qui doit se réorganiser en fonction de la crise.

Force est de constater que la distribution met du temps à répondre à la demande importante du moment. Ce lundi, nombreuses sont les stations-service à être en panne sèche. La chasse au carburant est toujours d'actualité dans de nombreuses villes de Bretagne.

Des réserves stratégiques de 90 jours

Le gouvernement a tenu à démontrer sa détermination pour faire en sorte que la pénurie de carburant ne se propage pas sur tout le territoire. Il a rappelé l'existence de stocks confortables, qui permettraient d'assurer l'approvisionnement en carburants en cas de paralysie prolongée des raffineries (90 jours de "réserves stratégiques" nationales et une trentaine de jours de stocks commerciaux chez les opérateurs).

Les trois principaux dépôts pétroliers en Bretagne

Selon les informations que nous avons pu recueillir, voici les caractéristiques des trois dépôts pétroliers bretons

Vern-sur-Seiche à 10 km de Rennes
Capacité de stockage: 189 000 m3
Le dépôt de Vern approvisionne l'Ouest en essence sans plomb 95 et 98, en gazole et en fioul domestique. Les expéditions se font exclusivement par la route, vers l’Ille-et-Vilaine, ainsi que les départements 22, 29, 53, 72 et une partie du 50. 

Port de Lorient
Capacité de 110 000 m3 d'hydrocarbure liquide réparti en deux dépôts.
Approvisionnement uniquement depuis la mer. Importation de Russie ou de l'union européenne (raffineries).
Il alimente les stations sur un rayon de 150 km autour de Lorient. Samedi, il a distribué 1 million de litres pour une quatrantaine de camions.

Port de Brest
Capacité de 131 000 m3. Carburants, biocarburants et combustibles. 
Dépôt pétrolier de Rubis Terminal. Le site est constitué de deux dépôts de part et d'autre du stockage de GPL Imporgal.
Il permet d'approvisionner une grande partie de la Bretagne en combustible de chauffage.
Alimenté par route et par bateau. 

A lire aussi

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus