Jeune patiente dans le coma au CHU de Rennes :" Ce n'est pas une erreur. C'est une faute médicale" réagit sa mère

Depuis le 16 mai, Alison, 18 ans, est plongée dans un coma hypoglycémique. Pendant une opération, elle a reçu une dose d'insuline dix fois supérieure à la normale. Sa mère envisage de porter plainte.  

La maman d'Alison dans le coma après un accident médical témoigne
La maman d'Alison dans le coma après un accident médical témoigne © FTV

Ce devait être une opération banale, ou presque. A la mi-mai, Alison, une jeune femme de 18 ans originaire de la Manche se fait retirer un kyste à l’ovaire au CHU de Rennes. Quelques jours plus tard, elle se plaint de douleurs abdominales, les médecins découvrent qu’elle fait une hémorragie. Elle est conduite au bloc opératoire au CHU pour être réopérée.

En salle de réveil, les médecins s’aperçoivent qu’il y a un problème. A peine éveillée, Alison sombre dans le coma. Pendant l’opération, la jeune fille a reçu une dose d’insuline dix fois supérieure à la normale.

Une succession de problèmes ? 

La maman d'Alison ne comprend pas les erreurs qui se sont accumulées. "L’anesthésiste a fait une erreur informatique, il a tapé sur le clavier et ça a fait deux zéros au lieu d'un seul. Ils m'ont dit qu'un diabétique qui voulait se suicider s'injecte cette dose-là. Normalement, il y a un logiciel qui alerte en cas d'erreurs de frappe, là, on m'explique qu'il n'a pas fonctionné.

Sabrina Boisloret s'alarme, "après tant d'années d'études, quand l'insuline est arrivée, ils auraient du voir que la quantité ça n'allait pas. Pendant l'opération, elle était endormie, continue la mère d'Alison, ils ne pouvaient pas savoir qu'elle était en détresse mais quand elle est tombée dans le coma, elle a eu une prise de sang. 1 heure 40 après, le laboratoire a téléphoné pour dire qu'il y avait un problème d'hypoglycémie sévère. Mais l'appel n'est pas arrivé dans le bon service. On n'en serait peut être pas là si la personne qui a décroché avait dit je ne suis pas la bonne personne." termine la maman.

Trois semaines après l’accident, les médecins ne savent pas si Alison sortira un jour de ce coma hypoglycémique, et si c’est le cas, quelles séquelles elle pourrait garder.

Un dépot de plainte envisagé

Sa mère souhaite attaquer le CHU devant la justice, " je ne veux pas que ça se reproduise et je veux savoir pour Alison, qui a fait ça et qu'il s'excuse, qu'il assume la responsabilité. C'est pas une erreur, c'est une faute médicale, cette personne là ne doit plus exercer et ce n'est pas l'argent des assurances qui va ramener notre fille. Je n'ai pas peur, j'irai jusqu'au bout."

Dans un communiqué, le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes nous indique " la direction du CHU souhaite réitérer à la famille l’assurance de tout son soutien face à cette épreuve. Cet événement indésirable grave a provoqué un vive émotion au sein des équipes ayant pris en charge la patiente. Une analyse des circonstances précises ayant mené à cet événement est en cours. Un signalement à l’Agence Régionale de Santé dans le cadre de la procédure des Evènements Indésirables Graves Associés aux Soins a également été faite." 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société