Crise sanitaire : un restaurateur de Dinard saisit le conseil d'Etat pour annuler la fermeture de son établissement

Fabrice Guyon espère pouvoir ouvrir à nouveau son établissement  "La passerelle" à Dinard (35) avant Noël. Il vient de déposer trois recours devant le Conseil d'Etat pour faire annuler le décret gouvernemental qui a instauré la fermeture des restaurants dans le cadre de l'urgence sanitaire.
Toutes les précautions étaient prises dans l'établissement, voire au-delà des préconisations requises, pour éviter la transmission du virus de la Covid19. 

Fabrice Guyon, chef de "La Passerelle", ne comprend pas : "Quand nous avons pu rouvrir nos restaurants en juin  lors du premier déconfinement, j'ai instauré deux mètres de distances entre les tables des clients, je leur demandais de remettre leurs masques entre chaque plat dégusté, j'ai diminué la jauge des convives accueillis, mes salariés changeaient de masque toutes les heures, lavage des mains obligatoires entre chaque service à table, le gel etc..."  

Alors pour ce patron qui venait juste de reprendre cette affaire, face au front de mer dinardais, c'est la catastrophe. Il n'aura ouvert son restaurant que 15 jours avant le premier confinement, au mois de mars dernier. Il ouvre à nouveau en juin, jusqu'à ce que les restaurants soient à nouveau contraints de tirer les rideaux.

Ses six salariés sont désormais en chômage partiel.  Il assure quelques livraisons de repas. Mais le compte n'y est pas. 

Et surtout, la période des fêtes s'annonce rude.
 

Les 24 et 25 décembre, le restaurant devait afficher complet avec deux services pour des menus de fêtes spéciaux à 5O Euros. La deuxième vague et la nouvelle fermeture des restaurants a fait que tout le monde a annulé. C'est catastrophique , d'autant que je reste avec tous mes stocks de produits déjà commandés sur les bras.

Fabrice Guyon, patron du restaurant "La passerelle".

Le chef breton a donc décidé d'agir. Après avoir adressé une lettre ouverte au Premier ministre Jean Castex, où il évoque les risques de faillite dans sa profession.

Il a contacté des avocats et vient de déposer plusieurs recours auprès du Conseil d'Etat pour annuler le décret gouvernemental instaurant la fermeture des restaurants dans le cadre de l'urgence sanitaire. 

Un recours sur le fond, mais aussi plusieurs référés en vu d'ouvrir son établissement pour les fêtes de fin d'année.

Nous faisons une procédure d'urgence qui s'appelle un référé suspension auprès du Conseil d'Etat. Cela implique une réponse rapide de cette instance qui permettrait, si nous avons gain de cause, de faire rouvrir le restaurant de M. Guyon pour la période de Nöel, même s'il faut refermer après. Cela permettrait de préserver la période des fêtes pour notre client.

Philippe Torre, avocat de M. Guyon

Autre référé déposé, il concerne là le motif d'excès de pouvoir. 
 

On a décidé d'attaquer avec un référé en excès de pouvoir. Dans le contexte sanitaire, il y a certaines choses qui permettent à des commerçants de travailler et pas à d'autres. C'est un droit en France d'exercer son métier. Nulle part n'est noté dans la loi qu'on peut empêcher quelqu'un de travailler !

Fabrice Guyon, patron du restaurant "La Passerelle".

Fabrice Guyon cite notamment les acteurs de la restauration collective qui, eux, sont autorisés à fonctionner. Il est désormais suspendu à la décision du Conseil d'Etat, dans l'espoir d'obtenir gain de cause.
 
durée de la vidéo: 02 min 06
Crise sanitaire : un restaurateur de Dinard saisit le conseil d'Etat pour annuler la fermeture de son établissement

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
crise économique économie confinement société covid-19 gastronomie culture