Cet article date de plus de 4 ans

Dinard : les élus de l'opposition démissionnent

Le torchon ne cesse de brûler au sein de la mairie de Dinard. Dans un communiqué, Sylvie Mallet, élue au conseil municipal annonce la démission des 7 élus de l'opposition ce mercredi.
durée de la vidéo: 02 min 02
Dinard : démissions en série au conseil municipal

C'est un nouveau coup dur pour la maire de Dinard, Martine Craveia-Schütz. Alors que depuis des mois, l'atmosphère au sein du conseil municipal est des plus délétère, les démissions de la majorité et de l'opposition se multiplient.

La dernière en date est celle des 7 conseillers de la minorité annoncée ce mercredi par Sylvie Mallet, chef de file de l'opposition. Ces 7 élus vont remettre ce jour leur démission au maire.


Un refus de signature lourd de conséquences ?

Dans un communiqué que l'on retrouve sur le blog de l'opposition dinardaise, Sylvie Mallet justifie ces démissions : "Cette décision mûrement réfléchie, prise avec beaucoup de regret vis-à-vis de  la population est induite par le grave danger auquel notre ville est exposée. En effet, le 9 Novembre dernier, Madame Cravéia-Schütz a refusé de signer l’acte authentique de vente du terrain de la gare au groupe Eiffage Immobilier Ouest, s’entêtant par là même à ne pas exécuter les deux décisions de justice qui l’ont condamnée à la signature malgré sa procédure d’appel. De surcroît, Madame le maire n’a pas fourni les documents exigibles par le contrat liant la ville et son partenaire le jour de la signature : Garantie d’achèvement des travaux et attestation de dépollution".

Et d'alerter sur les risques d'une telle décision : "Devant ce refus de signature, malgré les mises en garde des différents conseils par rapport aux conséquences de ce refus, un huissier a dressé un procès-verbal de difficultés afin de prendre acte de cette position. Dès lors, la société Eiffage se voit contrainte de saisir le juge de l’exécution et de faire constater le préjudice qu’elle subit. Aux 17 millions d’indemnités réclamée par Eiffage dans une précédente procédure, la ville est exposée à devoir payer une lourde condamnation financière par jour de carence."

L'élue de l'opposition rappelle que devant cette obstination de la majorité, ceux de la minorité se voient dans l'obligation de démissionner : "Aujourd’hui, nous sortons du conseil municipal parce que nous refusons d’être les spectateurs impuissants de cette catastrophe pour Dinard et tous les citoyens dinardais".

Le prochain conseil municipal de la ville est prévu le 12 décembre. Avec les 7 démissions de ce jour et celles qui ont précédé au sein même de la majorité ces dernières semaines, il n'en suffit plus qu'une dans la majorité pour arriver à une élection anticipée et un retour aux urnes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique