“Les Élégantes courbes” : défiler pour aimer son corps comme il est

Elisa Tual (en rose) à l'occasion d'un défilé organisé par son association "Les Élégantes courbes". / © Claude Marchand
Elisa Tual (en rose) à l'occasion d'un défilé organisé par son association "Les Élégantes courbes". / © Claude Marchand

Accepter son corps, dans une société où les canons de beauté restent très normés, pas toujours simple. En Ille-et-Vilaine et depuis un an, Elisa a fondé l'association "Les Élégantes Courbes". Elle organise notamment des défilés pour montrer toutes les beautés, des femmes mais pas seulement.

Par Emilie Colin

"Je défilais en tant qu'amatrice, je faisais des shootings photo. J'étais modèle plus size et je précise pour moi ça commence à partir du 46. C'était une façon de m'assumer, de me lancer des challenges. Lorsque je faisais des événements, j'étais souvent la seule grande taille, je me retrouvais avec des 36, 38 tout le temps. Je trouvais ça un peu dommage." 

Mannequin amateur, Elisa, 36 ans, ne peut que constater le manque de représentation de corps "différents". Elle remarque cependant le côté bénéfique de sa présence. A la fin des événements auxquels elle participe, les retours sont positifs, les gens se reconnaissent, la félicite "c'est super que vous veniez défiler, on arrive à se retrouver dans vos tenues, dans votre morphologie." 
 

Cela m'aide à prendre confiance en moi, alors pourquoi pas ne pas aider les autres femmes 


Les Élégantes Courbes, prendre du plaisir à défiler


Il y a un an, elle lance l'association "Les Élégantes Courbes", ouverte aux femmes mais aussi aux hommes. L'objectif  ? Organiser des défilés, valoriser les corps en général, sans critères de poids, de taille. Une centaine d'adhérentes et adhérents ont rejoint l'aventure, de Bretagne et d'autres régions.

Marie-Andrée se souvient de son premier passage devant un public "Je n'étais pas très très à l'aise mais après j'ai enchaîné avec plusieurs autres. On est comme on est, on rentre pas dans un moule."
 

Elisa précise que l'association n'a pas vocation à devenir une agence de mannequins. "Le but c'est vraiment de s'amuser sur les événéments, faire plaisir aux filles, qu'elle se sentent belles dans les tenues dans lesquelles elles vont être." Cécile, créatrice de mode bénévole accompagne Elisa. Elle veille à ce que le vêtement soit le mieux adapté à chacune et chacun. 

"Dans la mode c'est toujours difficile de s'y retrouver" note Elisa. La jeune femme milite pour le body positivisme (aimer son corps comme il est). En septembre prochain, elle participera à un défilé à Paris, dans un endroit encore tenu secret et à l'initiative de Georgia Stein. En avril dernier, cette dernière avait organisé le défilé The All Sizes Catwalk, une manière de mettre en avant le manque de diversité dans les campagnes publicitaires ou sur les podiums. 


 

Sur le même sujet

Anaëlle Cardin, directrice de l'école Madeleine à Guingamp

Les + Lus