Emploi dans les quartiers prioritaires : les premiers contrats francs signés en Ille et Vilaine

© PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP
© PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

L'embauche d’un habitant de quartier prioritaire contre une aide financière de l’Etat : c'est le principe du dispositif "emploi francs" généralisé par le gouvernement. Les premiers contrats viennent d’être signés en Ille et Vilaine.

Par Gilles Le Morvan

L’ambition est de favoriser le retour à l’emploi des chomeurs dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Dans ces "QPV" , le taux de chomage est en moyenne 2,5 fois plus élevé qu’ailleurs, souvent bien supérieur à 20%.

L’Etat a donc choisi de généraliser son dispositif  "Emplois francs". L'ensemble de l'hexagone est désormais concerné. 

Pour le recrutement d'un demandeur d'emploi habitant ces quartiers prioritaires, tout employeur privé, (entreprises et associations),  touchera une aide financière pouvant aller jusqu’à 15 000 euros sur 3 ans.

Le contrat doit être en CDI ou CDD d’au moins 6 mois. Le demandeur d'emploi doit être inscrit à Pôle emploi ou accompagné par une mission locale.  


Objectif  312 contrats "Emplois francs" sur la Bretagne  


Pour l’Ille et Vilaine, et ses 7 QPV  de Rennes (Villejean, Maurepas, Cleunay. Le Blosne Les Clôteaux - Champs Manceaux), de Redon (Bellevue) et de Saint-Malo (La Découverte), l'objectif fixé pour 2020 est de 148 emplois francs minimum. Il est de 312 emplois en Bretagne
 
L’un des premiers contrats vient d’être signé à Redon.

La Société IHP Services, habituée à proposer des temps partiels, dit avoir été convaincue par l’incitation financière.

Elle embauche en CDI Alexandra, qui jusqu'ici jonglait avec les contrats d'intérim, sans sécurité de l'emploi 


Reportage à Redon Thierry Bréhier/Christophe Rousseau 
 

Sur le même sujet

Les + Lus