Fête de la Science : la préservation des océans avec l'Ifremer à Dinard

Porte ouverte au Cresco à Dinard pour la Fête de la science / © Thierry Bréhier - France 3 Bretagne
Porte ouverte au Cresco à Dinard pour la Fête de la science / © Thierry Bréhier - France 3 Bretagne

Lancement ce samedi de la  Fête de la Science avec de multiples animations proposées pendant les quinze prochains jours en Bretagne. Illustration à Dinard où le Centre de Recherche et d'Enseignement sur les Systèmes Côtiers a ouvert ses portes au public, avec un thème, l'océan et ses enjeux.

Par Krystell Veillard


Le Cresco, c'est le Centre de Recherche et d'Enseignement sur les Systèmes Côtiers, ou encore station de biologie marine, associée à l'Ifremer. Le centre ouvre ses portes à l'occasion des la Fête de la Science, proposant notamment des ateliers sur les enjeux de l'observation du littoral et l'importance de préserver nos océans.
 

Un milieu largement méconnu


Car si l'océan est partout, autour de nous, nous ne savons presque rien de ce qui se passe sous les vagues. Alors deux fois par mois, les chercheurs du Cresco vont puiser de l'eau en mer pour analyser sa température, sa salinité, et ses caractéristiques. C'est ainsi que l'on découvre que dans un litre d'eau de mer, on relève en moyenne 35 grammes de sel, mais cette quantité peut augmenter dans le cas de mers fermées par exemple.
 

L'impact des micro-organismes sur l'activité humaine


Passage au laboratoire pour les visiteurs. A l'œil nu, on ne distingue rien, pourtant chaque seconde, dans chaque goutte de l'océan, des micro-organismes, du phytoplancton se développent et meurent. Du phytoplancton, mangé par les crustacés, croqués eux par les poissons, qui eux seront peut être dégustés par l'homme. Des micro-organismes qu'on ne distingue pas mais qui pourront avoir un impact sur l'activité humaine, pouvoir ou non se baigner ou pouvoir manger des coquillages, par exemple, remarque Julien Chevé, ingénieur en environnement littoral.
 

"Réduire notre empreinte sur le milieu naturel"


Chaque jour, l'homme modifie les océans, avec la construction de barrages, en raison de la pollution. Les changements climatiques aujourd'hui font que les anguilles par exemple, sont menacées de disparition. Pour faire face à tous ces changements, nous allons devoir "modifier nos manières de vivre, pour réduire notre empreinte sur le milieu naturel", explique Eric Feunteun, directeur Cresco. Un message que les chercheurs espèrent avoir transmis, en même temps que leur passion.
 

Reportage à Dinard (35) de Séverine Breton, Thierry Bréhier et Pascal Nau

Fête de la science : La station de biologie marine de Dinard ouvre ses portes
Reportage à Dinard (35) de Séverine Breton, Thierry Bréhier et Pascal Nau -Interviews : Julien Chevé, ingénieur en environnement littoral Cresco - Eric Feunteun, directeur Cresco.

Sur le même sujet

Milio Latimier : « Ma destinée était de vivre dans un environnement brittophone »

Les + Lus