• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Retour à Beaucé, un an après l'arrivée des migrants de Calais

Les migrants sont hébergés à Beaucé, près de Fougères, dans un ancien hôtel / © France 3 Bretagne
Les migrants sont hébergés à Beaucé, près de Fougères, dans un ancien hôtel / © France 3 Bretagne

Après le démantèlement de la jungle de Calais, au mois d'octobre 2016, il y a tout pile un an, 541 migrants sont arrivés au fil des mois en Bretagne. Le 24 octobre 2016, ils étaient ainsi 49 à poser leurs valises à Beaucé, près de Fougères. Au total ils ont été 119 à s'installer dans ce centre. 

Par Krystell Veillard

Ils vivent dans un ancien hôtel, transformé depuis un an en CAO, centre d'accueil et d'orientation. Ils viennent surtout du Soudan mais aussi d'Afghanistan, d'Irak ou du Pakistan. Ces migrants, ont pour certains connu la jungle de Calais, comme Mayoub. Il avait fui la guerre soudanaise du Darfour, avant de passer par la Libye puis l'Italie. A Beaucé, tout près de Fougères en Ille-et-Vilaine, il retrouve comme un semblant de vie normale. 

Un an après, la majorité des 550 réfugiés accueillis dans la région ont obtenu le statut de réfugié, explique le Préfet de Bretagne, c'est à dire qu'ils ont pu avoir un logement social et commencer un parcours d'intégration, avec apprentissage du français, formation professionnelle, pour accéder à terme à une situation professionnelle.

Une aventure humaine pour les bénévoles et les habitants de la commune


L'an dernier, ce sont quelque 300 bénévoles de l'agglomération fougeraise, qui ont accueilli Mayoub et les autres migrants, pour des cours de français, du sport, une aide médicale, ou un atelier vélo. Une aventure humaine, un échange. De même, du côté des habitants de Beaucé, un fois passée l'effet de surprise, c'est l'accueil, et la solidarité qui se sont exprimés. 

Le centre de Beaucé doit fermer le 31 décembre prochain


Mais comme tous les centres d'accueil et d'orientation, celui de Beaucé n'est pas appelé à durer. Il devrait fermer au 31 décembre prochain. En attente de papiers, Mayoub, lui, espère désormais rester dans la région, et y exercer bientôt son métier de fromager.

Aujourd'hui l'accueil se poursuit en Bretagne, dans les CAO (550 places), mais aussi dans les Centres d'accueil pour demandeurs d'asile. La région dispose au total de 3550 places pour ces hébergements.

Le reportage à Beaucé (35) de Thierry Bréhier et Jean-Michel Piron


Un an après, que sont devenus les migrants arrivés à Beaucé ?
Interviews : Mahgoub - Carmen Lepage, bénévole - Anne-Marie Rupin, bénévole - Jean-Louis Lagrée, maire SE de Beaucé


Trois questions au Préfet de Bretagne, Christophe Mirmand


Migrants : 3 questions au préfet de Bretagne, Christophe Mirmand
Un an après le démantèlement de la jungle des Calais et l'arrivée de migrants en Bretagne : interview recueillie par Thierry Bréhier et Jean-Michel Piron



A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus