• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Plélan-le-Grand : non, il n'y aura pas de rassemblement néonazi

La mairie de Plelan-le-Grand / © MA. Mouchère - France 3 Bretagne
La mairie de Plelan-le-Grand / © MA. Mouchère - France 3 Bretagne

La commune de Plélan-le-Grand s'inquiète de "la tenue d'un rassemblement néonazi" le 20 avril. L'association d'extrême droite DNR (division nationaliste révolutionnaire) qui devait y tenir sa réunion mensuelle l'a annulée et indique n'avoir jamais voulu célébrer l'anniversaire d'Adolf Hitler.

Par T.P & E.C


Les habitants de Plélan-le-Grand oscillent entre incrédulité et émotion. La mairie a publié un message le 5 avril dernier, sur les réseaux sociaux. Dans celui-ci, elle indique que la commune pourrait accueillir un rassemblement d'obédience nazie, le 20 avril prochain : "Nous avons été informés qu'un rassemblement d'obédience néonazie serait organisé sur la commune le week-end du 19 au 21 avril. La municipalité tient à condamner fermement les idées véhiculées par ce type d’organisation et ne souhaite pas que la Ville de Plélan et ses habitants soient associés à cette idéologie nauséabonde."
 

 
Réactions d'habitants de Plélan-Le-Grand à la rumeur d'un rassemblement néonazi
Reportage Hélène Pédech / Marc-André Mouchère - F3 Bretagne


Des réunions mensuelles à Plélan-le-Grand


Contacté, le président de la DNR confirme qu'un rassemblement devait effectivement se tenir à Plélan-le-Grand, dans un endroit privé. L'association lancée en novembre 2018 se définit comme caritative, patriotique et nationaliste et tient des réunions presque tous les mois dans la commune depuis un an, "des réunions de 10 à 50 personnes".

La DNR revendique son existence légale, 30 membres actifs (dont 10 en Bretagne) et 300 partisans : "on est là pour aider les gens." Le statut de l'association est bien déposé, avec cette définition "aider par la collecte de fonds, de nourritures, de vêtements, l'organisation d'événements, les français en situation sociale précaire et en demande d'aide."  Selon nos informations, son siège est maintenant basé à Pontivy. 

En février 2018, la DNR fait l'objet d'une question du Sénat qui attire l'attention sur ce groupuscule d'extrême-droite soulignant qu "un très grand nombre d'acteurs estiment qu'il n'y a aucun doute, tant du point de vue du contenu que de la symbolique employée, que la DNR, comme la JNR précédemment, est un groupuscule fasciste qui se caractérise par une grande violence."


Une réunion annulée


À la suite du battage médiatique de ces derniers jours et un article d'un site anti-fasciste, l'habitant de Plélan-le-Grand, qui devait accueillir la réunion de la DNR, a préféré annuler le rassemblement. "Il avait peur qu'il y ait un déferlement d'antifascistes dans sa commune, qu'il apprécie" ajoute le président de l'association.  

Il précise qu'à l'origine, la réunion devait avoir lieu le 9 mars, date changée pour le 20 avril, "sans lien avec la commémoration de l'anniversaire d'Adolf Hitler". 


La mairie est revenue sur cet événement lors d'un point presse. Selon le président de la DNR, la commune n'a jamais pris contact avec lui : "je n'ai jamais été fermé au dialogue".  Muriel Douté-Bouton, maire de Plélan-le-Grand estime "en tant que maire, ma mission n'est pas d'aller enquêter sur ce type d'agissement. Nous nous sommes mis en lien avec la préfecture et les services de gendarmerie. Ma compétence de maire, c'est d'assurer l'ordre public et rassurer les gens sur le fait que notre commune n'est pas associée à cette idéologie." Un dispositif particulier de sécurité est-il toujours envisagé pour le week-end du 20 avril ? "C'est possible" répond la maire.  
 

Sur le même sujet

Rapport violence prison de Vezin juin 2019

Les + Lus