5G à Rennes : "Un débat surréaliste et irresponsable" selon le président de l'Union des entreprises d'Ille-et-Vilaine

Dans un communiqué, le président de l'Union des entreprises d'Ille-et-Vilaine monte au créneau pour défendre le déploiement de la 5G à Rennes. Selon lui, "l’opposition frontale qu’une partie des élus de Rennes Métropole entend opposer au déploiement de la 5G inquiète les entreprises". 

© Photo PQR/L'Est Républicain/MaxPPP
"Renoncer au déploiement de la 5G, c’est renoncer à défendre les emplois et les entreprises du territoire". C'est en ces termes que le président de l'Union des entreprises 35 (UE35) réagit, dans un communiqué, à la demande de moratoire national sur la 5G des élus écologistes de Rennes. Hervé Kermarrec dit encore que "l’opposition frontale qu’une partie des élus de Rennes Métropole entend opposer au déploiement de la 5G inquiète les entreprises d’Ille-et-Vilaine. Elles s’étonnent du peu de cas qu’il est fait dans ce débat à leur pérennité et à celle de l’emploi de leurs salariés".

Ce moratoire national réclamé par les élus écologistes fait écho au mouvement enclenché par le maire de Grenoble, Eric Piolle, et suivi par les maires de plusieurs grandes villes de France. La mairie de Rennes a, de son côté, demandé la constitution d'un groupe de suivi sur l'implantation de la 5G.
Pour le président de l'UE35, "renoncer à la 5G serait sacrifier l'avenir numérique de notre territoire et de ses emplois. Comme les Bretons dans leur ensemble, les Bretilliens demandent des débats à la hauteur des enjeux de leurs temps (...) Le débat qui s’exacerbe bat en brèche la stratégie numérique que Rennes Métropole a déployée avec intelligence toutes ces dernières années. Rennes Métropole a constamment encouragé, soutenu et défendu les entreprises du numérique, portant avec elles leurs avancées technologiques. Pionnières de la technologie, employant plus de 30.000 salariés, des centaines d’entreprises continuent ici d’innover et s’attachent à conserver une avance numérique". 

Dire qu'Hervé Kermarrec est en rogne contre les écologistes rennais n'est pas une contre-vérité. La preuve : dans son communiqué, le patron des patrons d'Ille-et-Vilaine rappelle même "l'épisode estival du Tour de France" qui, selon lui, "n'était donc pas une fausse alerte", pointant du doigt l'opposition du groupe Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à la tenue du grand départ du Tour de France 2021 depuis la capitale bretonne et qui partira finalement de Brest.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
technologies économie