À Rennes, l’assistant d’éducation se retrouve sans papiers et sans salaire

Publié le
Écrit par Eric Nedjar avec Juliette Vincent Seignet

Originaire du Congo Ronny Ndjokou Biyenge vit en France depuis 2012. Étudiant en sociologie, il travaille aussi le soir comme assistant d’éducation dans un lycée à Rennes. Une aide financière précieuse qu’il ne perçoit plus depuis le non-renouvellement de son titre de séjour. 

Ronny Ndjokou Biyenge est étudiant en sociologie. Âgé de 23 ans, il est originaire du Congo, et est arrivé en France en 2012. Pour arrondir ses fins de mois, il intervient trois fois par semaine auprès de jeunes dans un lycée rennais en ZEP (zone d’éducation prioritaire). 

Un travail dont il ne perçoit plus aucun salaire depuis le mois d’octobre, pour cause de non-renouvellement de son titre de séjour. 

Selon la préfecture, l’étudiant n’aurait pas fourni les documents nécessaires au réexamen de son dossier. Ronny Ndjokou Biyenge, lui, met en avant un acte de naissance qui ne serait aujourd’hui plus valable. Ce même document fournit il y a dix ans pour venir en France. 

Pour régulariser sa situation, l’étudiant n’aurait d’autres choix que de rentrer dans son pays d’origine. 

"Je dois aller légaliser cet acte de naissance à l’ambassade de France au Congo. Le risque, c'est que je me retrouve coincée à l'extérieur et de ne pas pouvoir rentrer sur le sol français", s’inquiète-t-il.

Un reportage de Juliette Vincent-Seignet et Bruno Van Wassenhove.

Au sein de l’établissement qui l’emploie, une pétition a été lancée pour dénoncer la situation de l'étudiant congolais. Contacté, le rectorat s'en remet lui à l’instruction menée par la préfecture, mais affirme que le travail déjà effectué sera bien sur rémunéré.