C'est la guerre de l'eau ce week-end à Rennes

La seule arme autorisée du Rennes Killer : un pistolet à eau / © Nelson Pavlosky / Creative Commons
La seule arme autorisée du Rennes Killer : un pistolet à eau / © Nelson Pavlosky / Creative Commons

A la mode il y a une vingtaine d'années, le "killer", un jeu grandeur nature, refait surface. Une cinquantaine de participants vont "s'entretuer dans toute la métropole"... à coups de pistolets à eau. 

Par Stéphane Grammont

Du 1er au 8 juin, mettez vos capuches, sortez les parapluies. Non, ce ne sera pas pour affronter les conditions climatiques de ces derniers jours mais plutôt parce que vous rencontrerez peut-être de drôles de soldats, armés de pistolets à eau qui participent au Rennes Killer. 

Le Rennes Killer c'est quoi ? 

Le Rennes Killer est un jeu grandeur nature, pratiqué en pleine ville. Le but ? Éliminer ses concurrents avec une arme à eau (pistolet, bombe, piège…) en usant de tous les stratagèmes possibles. On peut jouer individuellement ou en équipe. Chaque joueur démarre la partie avec une carte de vie et 50 crédits et reçoit une liste de tous les autres participants avec leurs coordonnées, afin de cerner ses cibles. Une fois la victime éclaboussée, sa carte de vie lui est retirée, il est éliminé. L'équipe gagnante sera celle qui ramène le plus de crédit, à la fin de la partie.

Des consignes strictes 

Les organisateurs ont fixé des limites afin d'éviter les débordements mais aussi les confrontations avec les forces de l'ordre. Les pistolets doivent être bien visibles et identifiables de part leur couleur fluo. Il est interdit d’attaquer sur le lieu de travail ou d'étude comme la fac. Toute tentative d'intrusion au domicile d'un autre joueur est également prohibée. 

Les inscriptions sont encore possibles jusqu'au mercredi 29 mai, sur le site internet du jeu. 16 équipes sont actuellement en lice. Attention, les participants doivent être majeurs.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus