La Cabane à Rennes : des consultations comme à la maison

La Cabane vient d'ouvrir à Rennes. Une maison de santé dédiée aux enfants et adolescents. Pédiatres, psychologues, ostéopathes... En tout une vingtaine de spécialités y sont regroupées pour une prise en charge pluridisciplinaire. Aménagé comme une maison, ce lieu unique en France cherche à rassurer.

La Cabane à Rennes, salle d'accueil
La Cabane à Rennes, salle d'accueil © E. Pinault/France Télévisions
Pas toujours simple de vivre avec des difficultés à lire ou à écrire quand on est écolier. De ne pas avoir de copains au collège ou au lycée parce qu'on semble différent.
Bien sûr il existe de nombreux spécialistes, orthophonistes, pédiatres, neuropsychologues, psychomotriciens et d'autres encore, mais multiplier les rendez-vous dans autant de cabinets différents peut vite ressembler à un parcours du combattant.

A Rennes, quelques-unes de ces spécialistes ont donc décidé de créer La Cabane. "Tous les praticiens ont une prise de rendez-vous en ligne, cela permet aux parents de regrouper les créneaux horaires quand il y a déjà plusieurs praticiens", explique Célia Cheynel, graphopédagogue et co-fondatrice de La Cabane.


Vingt spécialités différentes


C'est parti pour une séance d'orthophonie au rez-de-chausée. Au même instant, démarre à l'étage une consultation en Intégration Motrice Primordiale. Située dans le quartier Patton, cette maison pluridisciplinaire regroupe vingt spécialités différentes pour 30 praticiens. Toutes des femmes, pour le moment, elles exercent dans des disciplines médicales ou paramédicales et misent sur une approche globale des cas.

"On discute de chaque patient", indique Marie-Sanchez, entourée de trois collègues, une ostéopathe, une graphopédagogue et une spécialiste de l'Intrégration Motrice Primordiale (IMP). "On sait que quelque-chose se passe dans le lien, alors on oriente vers la psychologue, poursuit la psychologue clinicienne, s'il y a quelque-chose qui se passe dans le corps et bien, on a l'IMP ou l'ostéo..."

Cette proximité favorise donc l'échange et éventuellement l'aiguillage d'un patient vers un autre spécialiste immédiatement accessible.


Comme à la maison

 
Lou vient consulter mais aussi jouer comme à la maison
Lou vient consulter mais aussi jouer comme à la maison © E. Pinault/France Télévisions

L'autre aspect du concept, c'est l'ambiance du lieu. Une bibliothèque, des jeux, un coin salon et une cuisine sont aménagés pour créer la confiance des jeunes patients et de leurs parents.
"Il faut que soit un endroit où les enfants ont envie de venir, explique Caroline Maupin, graphopédagogue et co-fondatrice du lieu. Ils peuvent avoir un suivi en motricité, un autre chez une psychologue, plusieurs suivis donc, et les rendez-vous peuvent revenir régulièrement. Il y a ausi des parents qui passent une heure à attendre. Il faut donc que tout le monde ait envie de passer un peu de temps ici."


Premières impressions


La Cabane a ouvert ses portes il y a seulement deux mois. Difficile encore d'y rencontrer des parents qui auraient déjà mesuré le bénéfice d'un parcours impliquant plusieurs spécialistes. En revanche, les premières impressions sont positives pour ce qui relève du soin apporté à l'aménagement. "Les couleurs sont jolies, constate Murielle, la maman de Paul, on a l'impression d'être dans une annexe de la maison".

Le petit salon ouvert sur la cuisine permet aussi une pause café appréciable pour Gaëlle. Pour sa première visite, la maman de Lou y retrouve la spécialiste qui vient de terminer la consultation avec sa fille.  "Il y a encore une discussion qui se fait, confie-t-elle, mais qui est naturelle, pas du tout stéréotypée".


Pas de médecin en blouse blanche


Médecins en blouse et couloirs blancs sont donc bannis. La Cabane espère favoriser au maximum le contact et l'implication des parents. "Je considère que le parent fait partie de l'équipe, affirme Célia Cheynel, graphopédagogue et co-fondatrice de La Cabane. Il intervient en séance quand c'est nécesaire, il a toute sa place".
 
A la Cabane, certaines consultations sont remboursées, d'autres pas, mais ni plus ni moins que dans d'autres cabinets libéraux. L'environnement douillet et accueillant n'entraîne aucun surcoût. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société innovation économie