• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le CHU de Rennes se dote d'un hélicoptère pour six semaines

L'hélicoptère apporte un grand soutien aux équipes de l'hôpital / © Krystel Veillard
L'hélicoptère apporte un grand soutien aux équipes de l'hôpital / © Krystel Veillard

À titre expérimental, le CHU Pontchaillou s'est doté d'un hélicoptère pour le Samu sur toute la durée de l'été. Jusqu'alors, le Samu rennais devait faire appel à la Sécurité civile ou les Samu de Brest et Saint-Brieuc qui disposent déjà de leurs propres appareils.

Par Krystel Veillard

L'hélicoptère est arrivé lundi dernier, le 15 juillet, au CHU de Rennes, pour le Samu. Une première.
Cet appareil tournait auparavant sur plusieurs hôpitaux en France.

Il est là, 24 heures sur 24, le temps de l’été. Jusqu’alors le Samu pouvait faire appel à un hélico de la Sécurité Civile du Morbihan ou de la Manche, mais là il est à disposition en permanence. Il y a déjà un hélico pour les Samu à Brest et un autre à St-Brieuc pour la Bretagne et Nantes. A chaque fois il embarque outre le pilote et son assistant de vol, un médecin et une infirmière.
 

Répondre à une activité croissante

C’est à la fois un gain de temps pour répondre à l’urgence des interventions et un temps de mobilisation moins important des équipes.
Une optimisation de l’organisation des urgences sur le territoire, pour répondre à une croissance globale de l’activité du Smur, 20% en plus depuis 2 ans, mais aussi croissance de l’activité en saison sur la côte.

L'hélicoptère induit un accès facilité par rapport à la route et soulage aussi une situation très tendue aux urgences de Dinan actuellement, avec une pénurie de médecins.

Il est utilisé en intervention primaire (pour des accidents par exemple) ou secondaire pour des transferts de patients d’un hôpital à l’autre. Il vise à rapprocher les patients du plateau technique rennais ou vers les hôpitaux parisiens.
Il effectue en moyenne trois interventions par jour depuis son arrivée. C’est le médecin régulateur du Samu qui prend la décision des moyens à employer et du véhicule en fonction des besoins.
 

L'essai s'est révélé concluant. Une demande a été déposée avec l’ARS au Ministère de la santé pour disposer d’un hélicoptère à l’année.

Par ailleurs, les 25 assistants du centre de régulation du Samu de Rennes sont en grève depuis mardi dernier (une semaine). C’est la totalité de l’effectif. Ils travaillent donc sur réquisition. Ils demandent des effectifs et la même prime que leurs collègues des urgences.
Un mouvement qui prend de l’ampleur, 15 Samu sont en grève en France, des mouvements qui ne se voient pas, puisqu’ils continuent à travailler.
 

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus