• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Jean-Marc Ayrault: un nouveau projet de décentralisation pour le mois d'avril [direct]

Jean Marc Ayrault a signé à Rennes le Pacte d’Avenir Breton. Le chef du gouvernement y a annoncé une loi de décentralisation pour le mois d'avril dans laquelle les régions auraient plus de marges de manoeuvre. Suivez cette journée en direct.

Par Stéphane Grammont

Neb a fell, hennez a c'hell

 

"Celui qui veut, est celui qui peut", a déclaré en breton Jean-Marc Ayrault, avant de signer le pacte d'avenir breton. Une loi de décentralisation prévoit plus de marges de manoeuvre aux régions. Le siège de l'Ifremer sera transféré à Brest, et la ratification de la Charte des langues minoritaires sera proposée au Parlement. 


17h15 la signature

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, signe le pacte d'avenir pour la Bretagne à l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes (35). "Ce pacte d'avenir ce n'est pas l'Etat au chevet de la Bretagne. C'est la Bretagne qui prend son destin en main et qui trace son propre chemin", a déclaré le chef du gouvernement devant un parterre d'élus et de responsables sociaux et économiques bretons.
 

Jean-Marc Ayrault signe le pacte d'avenir pour la Bretagne aux côtés de Patrick Strzoda, le préfet d'Ille et Vilaine, et Pierrick Massiot, le président du conseil régional de Bretagne. / © S. Breton
Jean-Marc Ayrault signe le pacte d'avenir pour la Bretagne aux côtés de Patrick Strzoda, le préfet d'Ille et Vilaine, et Pierrick Massiot, le président du conseil régional de Bretagne. / © S. Breton


17h10 Un nouveau projet de décentralisation sera présenté au mois d'avril.

- La Bretagne pourra expérimenter: dans le cadre de la loi de décentralisation menée par Marilyse Lebranchu, de nouvelles compétences seront transférées aux régions. La loi prendra également en compte "la diversité des territoires". Il faudra "expérimenter des modes d'organisation innovants, des modes différenciés de gestion de compétence, comme la culture par exemple."

- des marges de manoeuvre législatives: Les régions doivent pouvoir disposer de marges de manoeuvre législativespour adapter les règles aux spécificités des territoires, "cela existe en Corse, je ne vois pas pourquoi cela ne marcherait pas en Bretagne"

- le siège social de l'Ifremer sera bien transféré à Brest: ce sera un plus pour le développement du pôle mer à Brest, grâce auquel les "décisions stratégiques seront prises en Bretagne". Le secteur des énergies marines est primordial pour la transition énergétique française.

- La ratification de la charte des langues minoritaires sera à nouveau proposée au Parlement, afin de modifier la Constitution.

Neb a fell, hennez a c'hell




16h15 Jean-Marc Ayrault est arrivé


Le premier ministre est arrivé. Pierrick Massiot, président de la Région Bretagne, prend la parole devant environ 300 personnes dans la salle.
 

Pierrick Massiot, Jean-Marc AYrault et Patrick Strzoda à la signature du pacte d'avenir pour la Bretagne. / © S. Breton
Pierrick Massiot, Jean-Marc AYrault et Patrick Strzoda à la signature du pacte d'avenir pour la Bretagne. / © S. Breton

 

Au premier rang, dans la salle, plusieurs ministres du gouvernement ont accompagné le Premier ministre dans son déplacement à Rennes (35). 


Stéphane Le Foll, Guillaume Garot et Marylise Lebranchu (au premier plan) assistent à la cérémonie de signature du pacte d'avenir pour la Bretagne. / © S. Breton
Stéphane Le Foll, Guillaume Garot et Marylise Lebranchu (au premier plan) assistent à la cérémonie de signature du pacte d'avenir pour la Bretagne. / © S. Breton



15h45


Quelques manifestants - environ 70 personnes - sont rassemblés devant l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes. Des salariés du transporteur Mory Ducros, des sage-femmes, des syndicalistes de la CFDT, Soliadaires, Sud, et quelques Bonnets rouges.

La venue de Jean-Marc Ayrault pour la signature du pacte de Bretagne est l'occasion de marquer son mécontentement. / © G. Le Morvan
La venue de Jean-Marc Ayrault pour la signature du pacte de Bretagne est l'occasion de marquer son mécontentement. / © G. Le Morvan

Pendant ce temps, à l'intérieur de l'école, les élus, représentants associatifs et autres associés au Pacte d'avenir pour la Bretagne prennent place, dans l'attente de Jean-Marc Ayrault, le premier ministre.

A l'intérieur, la salle se remplit dans l'attente du premier ministre, Jean-Marc Ayrault. / © S. Breton
A l'intérieur, la salle se remplit dans l'attente du premier ministre, Jean-Marc Ayrault. / © S. Breton


11h Pas de coup d'éclat des Bonnets Rouges


Le collectif "Vivre, Travailler et Décider au Pays" va organiser des Etats Généraux de la Bretagne en Février. C'est ce qu'ont annoncé Christian Troadec et Thierry Merret devant le Parlement de Bretagne. Il n'y aura pas de coup d'éclat mené pour la visite de Jean-Marc Ayrault, mais "une action qui s'inscrit dans la durée".

DMCloud:136847
Thierry Merret, du VTDP


Une journée symbolique

Jean-Marc Ayrault fait une visite éclair à Rennes pour signer le pacte d'avenir de la Bretagne. La signature aura lieu à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes, autour de laquelle un important dispositif de sécurité a été déployé. Dans le grand amphithéâtre, 400 personnes sont attendues.


Boycott et manifestations


Un rendez-vous que boycotteront les personnalité de droite et du centre. Hier au Conseil Régional, ces groupes n'ont en effet pas voté pour ce pacte d'avenir composé par le Préfet, Patrick Strozda, Pierrick Massiot le Président de la Région Bretagne, ainsi que Gilles Ricono, le "Monsieur Bretagne" du gouvernement. En fait, il n'y a que le groupe communiste qui a voté avec le PS, EELV ayant voté contre également. Vous pouvez retrouver les motivations des uns et des autres dans cet article.

Autour de l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, les syndicats Sud et FO ont appelé à manifester. 


Une visite au pas de charge

Jean-Marc Ayrault est accompagné de pas moins de 5 ministres: Philippe Martin (Ecologie), Michel Sapin (Travail), Stéphane Le Foll (Agriculture), Guillaume Garot (Agro-alimentaire) et Marilyse Lebranchu (Décentralisation) , pour une visite menée au pas de charge dont voici le programme.

16h15, discours 
17h: signature
17h30: départ

7h40 Interview à France Bleu


Jean-Marc Ayrault désamorce les risques de comités d'accueil et commence sa journée par une interview donnée à France Bleu. Il y annonce être prêt à "plus d'audace pour expérimenter en Bretagne". C'est l'un des points forts de revendication du collectif Vivre, Décider et Travailler au Pays. Un droit à l'expérimentation inscrit dans le Pacte d'avenir en ce qui concerne la simplification administrative. Le pacte d'avenir, c'est "une main tendue de l'Etat à la Bretagne".



Sur le même sujet

Direct France 3 Bretagne 2

Les + Lus