Journée internationale des droits de la femme : plus de 3000 personnes dans les rues de Rennes

Festif, joyeux, mais la formule très revendicative. C'est ce qui marque le rassemblement rennais pour cette 43e journée pour les droits de la femme, où se sont retrouvées plus de 3000 personnes, des femmes beaucoup, et des hommes aussi.

© Gilles Le Morvan - France Télévisions

"Nous sommes fortes, nous sommes fières, radicales et féministes et en colère !" le refrain est répété tout au long du défilé, parti à 13h30 de la place de la République. Beaucoup de chants, de slogans, dans le cortège à Rennes pour cette 43e journée internationale pour les droits de la femme, qui a rassemblé plus de 3 000 personnes  (6000 selon les organisateurs) de toutes les générations, mais avec de très nombreux jeunes. Des hommes et des femmes, venues souvent expimer leur colère "A mort le patriarcat !" un autre des slogans beaucoup entendu, avec encore "La peur doit changer de camp !" Parmi les manifestants, des syndicats et militants politiques, ainsi que les candidats EELV et LFI aux municipales à Rennes. 
 
Des manifestantes, Galvanisé par "l'immense colère" suscitée par le César attribué au réalisateur Roman Polanski, qui les choque particulièrement "Comme si rien n'avait changé" disent-elles. "Il viole vous applaudissez", "Aux femmes assassinées la patrie indifférente", "J'abuse", "C'est terminé, on se lève, on se casse, on gueule, on vous emmerde", "Plutôt sorcières que policières", pouvait-on lire sur les nombreuses pancartes. Les vitrines du Théâtre national de Bretagne (TNB) qui avait programmé le film "J'accuse" de Polanski, ont été abondamment taguées "Violanski la honte" ou "Vive Sciamma".
    
C'est le collectif Nous Toutes 35, qui est à l'initiative de cette manifestation « Pour une grande journée de grève, de manifestation, de rencontres et de sororités ! Pour une manifestation festive et pleine de forces ! » annonçait leur programme.
 
Cette journée se poursuit à Rennes avec de nombreuse manifestations culturelles notamment. De la danse avec la compagnie britannique Reckless Sleeper à la Halle Martenot, des lectures de lettres de femmes à la MIR, une déambulation-spectacle en ville, organisées par Les Tombées de la nuit. Mais encore des débats, expos, spectacles conférences jusqu'à la fin du mois.
 
© Myriam Thiébaut - France Télévisions

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
journée internationale des droits de la femme société femmes