La récolte du miel, sur le toit de la Poste à Rennes

Publié le Mis à jour le

Du miel et des abeilles en ville, c'est devenu assez fréquent. Les apiculteurs constatent que les abeilles y sont moins exposées aux produits phyto-sanitaires. Mais même là, les colonies d'abeilles n'échappent pas pour autant à un prédateur redoutable: le frelon asiatique... 


A deux pas de la gare de Rennes, le toit de La Poste du Colombier, un endroit qui ne vaut pas seulement le détour pour sa jolie vue sur la ville. Depuis 3 ans, il accueille "le rucher du Colombier". Dans Rennes depuis quelques années, d'autres ruches existent, à l'initiative de la ville dans les parcs notamment, Thabor, Gayeulles, Bréquigny, Maurepas, sur le toit du parking Kléber également, ou encore d'un commissariat.

Une démarche environnementale


Ce matin-là sur le toit de la Poste, au dessus du cinquième étage du bâtiment, c'était jour de récolte du miel. Au total, autour de 300 000 abeilles ont colonisé les cinq ruches. Cette initiative de La Poste rentrait dans le cadre d'une démarche "Haute Qualité Environnementale" pour ce bâtiment construit dans les années 70. Une démarche qui passait notamment par la réintégration de faune et de flore, d'où l'idée des ruches.
Dans le même temps, des nichoirs à hirondelles ont été installés avec la LPO. Ce bâtiment devrait devenir "refuge LPO".


Le principal prédateur de l'abeille en ville : le frelon asiatique


L'an passé, une centaine de kilos de miel ont été récoltés sur le toit de la Poste. Un rendement bien supérieur à celui relevé en campagne. Les ruches en ville se multiplient parce q'elles échappent ainsi aux pesticides, véritable fléau pour les abeilles. Le miel de ville profite ainsi de la flore environnant les ruches, souvent très diverse, mais marqué aussi par le tilleul, très présent en milieu urbain. Si elle est moins sensibles à la pollution atmosphérique qu'aux pesticides, l'abeille n'échappe pourtant pas à son principal prédateur : le frelon asiatique
Pas de quoi décourager les apiculteurs, dans quelques mois, deux autres ruches seront installées sur le toit du bâtiment.

Et pour piéger le frelon asiatique, une petite recette : cocktail de bière-vin blanc et jus de fruit.


Le reportage à Rennes d'Hélène Pedech et Philippe Queyroux

durée de la vidéo: 01 min 48
récolte miel ville de Rennes

Interviews :
- Philippe Nicolas, référent technique & gestion des parcs immobiliers - Poste Immo
- Dominique Houée-Pitois, apicultrice professionnelle
- Jean-Yves Housset, apiculteur amateur