La maire de Rennes “vent debout contre la réforme des contrats aidés”

© S. Breton - France 3 Bretagne
© S. Breton - France 3 Bretagne

La maire de Rennes n'a pas mâché ses mots, jeudi, lors d'une conférence de presse, contre la politique d'E. Macron, "dictée par un libéralisme affiché et affirmé, doublée d’une forme d’improvisation réelle". Récemment, Nathalie Appéré a annoncé qu'elle participerait à la "refondation" du PS.

Par Myriam Thiébaut

La conférence de mi-mandat de Nathalie Appéré, maire de Rennes, a été l'occasion, jeudi, d'une charge contre la politique du gouvernement.

Baisse des APL ?


"A Rennes, les bailleurs sociaux apportent plus de 500 millions d’euros à la rénovation urbaine engagée. Si vous asséchez leurs revenus par la baisse des APL et des loyers, vous altérez les projets. J’ai en tête la rénovation du quartier du Gros-Chêne à Maurepas avec 1 400 logements. La perte de loyer pour le bailleur correspond exactement à ce qui devait être injecté dans le projet. Je me battrai jusqu’au bout pour faire entendre mon inquiétude." 

Réduction des emplois aidés ?


"Je suis vent debout contre la réforme des contrats aidésÀ Rennes, ce sont 500 emplois qui sont menacés dans les associations que nous subventionnons", a estimé l'édile de la capitale bretonne.

3 questions à Nathalie Appéré
La maire de Rennes a donné une conférence de presse de mi-mandat et elle a souhaité lancer sa rentrée politique. - France 3 Bretagne - S. Breton


Rennes en "phase de transformation"


Avant d'aborder les questions politiques, Nathalie Appéré a rappelé certains axes de sa gestion de la ville, soulignant que 2 milliards d'euros d'investissement sont engagés sur la durée de son mandat. Parmi les projets à venir: augmenter les espaces verts, pour les passer de 871 hectares à 1000 hectares d'ici 2030, redécouvrir la Vilaine pour la laisser voir à plusieurs endroits dans la ville, renforcer la présence de la police municipale, avec 12 postes supplémentaires déjà sur le terrain, évaluer l'efficacité du dispositif de vidéo surveillance en place. D'autres projets sont encore en chantier comme le quartier de la gare, le centre des congrès au couvent des Jacobins, et la deuxième ligne de métro, dont le coût est annoncé à 1,2 milliards d'euros.
Du local au national, la maire de Rennes a confirmé qu'elle entendait participer à la "réfondation" de son parti.

"Je suis socialiste dans un parti qui ne va pas bien"


 "On a besoin de tout changer" a assuré Nathalie Appéré à propos du Parti Socialiste. Mercredi 27 septembre, une tribune appelant à réinventer la gauche a été publiée par treize ténors du PS surnommés les "quadras", dont la maire de Rennes, mais aussi Olivier Faure, président du groupe PS à l'Assemblée Nationale, Matthias Fekl et Najat Vallaud-Belkacem, anciens ministres, et la maire de Nantes Johanna Rolland. 



A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Le tout nouveau chargeur de Cristec

Près de chez vous

Les + Lus