• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Mondial 2019 : la Suède l'emporte sur le Chili 2 buts à zéro au Roazhon Park

La Suédoise Kosovare Asllani au duel avec les Chiliennes Karen Araya et Rosario Balmaceda / © DAMIEN MEYER / AFP
La Suédoise Kosovare Asllani au duel avec les Chiliennes Karen Araya et Rosario Balmaceda / © DAMIEN MEYER / AFP

La Suède a dû attendre les dix dernières minutes pour prendre le dessus sur les novices chiliennes (2-0), mardi à Rennes, lors du premier match du groupe F, perturbé par la météo, au Mondial féminin de football.

Par C.B. avec AFP

Dans un match interrompu une quarantaine de minutes au milieu de la seconde période en raison d'un violent orage, la lumière est venue de l'entrée en jeu de Madelen Janogy à dix minutes de la fin.
L'attaquante remuante a d'abord bénéficié d'un contre favorable, exploité par l'ancienne Parisienne Kosovare Asllani qui a pu ouvrir le score d'une frappe sous la barre (1-0, 83e), avant de se charger elle-même de doubler la mise après un très bel enchaînement dans la surface (2-0, 90e+4').
 

Premier match en mondial pour le Chili

Un résultat amer pour le Chili qui disputait, après l'Afrique du Sud, la Jamaïque et l'Écosse, le premier match de son histoire dans un Mondial féminin. Avec ses moyens limités techniquement et physiquement, mais avec beaucoup d'abnégation et de discipline, les Sud-américaines ne sont pas passé loin d'accrocher la 9e nation mondiale au classement FIFA.

"Nous avions observé cette équipe sur plusieurs matches. Le Chili a beaucoup de joueuses de qualité, pas que sa gardienne. Nous savions que ce serait un match difficile à jouer", a assuré le coach suédois, Peter Gerhardsson après le match. "En général, nous sommes plus fortes physiquement que nos adversaires et les 20 dernières minutes sont importantes pour nous. On a juste essayé de garder notre patience, de jouer notre jeu et de se créer des occasions", a renchéri Asllani.

Le trio offensif suédois Asllani, Sofia Jakobsson et Stina Blackstenius était pourtant séduisant sur le papier. Mais il s'est trop souvent enferré dans l'axe, ne bénéficiant pas non plus de beaucoup de solutions sur les ailes de la part des latérales. Il a aussi manqué de variété et de vitesse d'exécution pour vraiment mettre l'arrière-garde chilienne hors de position.
Maladroites dans le dernier geste, ne cadrant que 6 tirs sur 24 tentative, les Scandinaves sont aussi tombées sur une Christiane Endler qui a justifié son titre de meilleure gardienne de la D1 féminine française.
Endler a notamment réalisé un arrêt incroyable sur sa gauche pour repousser une déviation de la tête de Nilla Fischer après un corner (26e). Puis elle a été à nouveau décisive en sortant devant Stina Blackstenius qui filait au but (37e) et a réalisé une belle parade sous sa barre sur une tentative de Jakobsson (74e).

La Suède va devoir hausser son niveau de jeu, dès le match contre la Thaïlande dimanche prochain et surtout contre les favorites américaines pour le dernier match de la poule où se jouera certainement la première place.
 

Un chant pour les droits des femmes

Autre invité de la soirée : la compagnie rennaise Dicilà. Elle a invité le public à entonner l’Hymne des femmes, créé par des militantes féministes en mars 1971. Environ 600 personnes ont répondu présent, femmes comme hommes, et ont porté la voix dans les gradins du Roazhon Park.
 

Cette démarche, baptisée Écho(s), a vocation à sensibiliser le public sur les droits des femmes. Et installer des actions revendicatrices dans un lieu habituellement occupé par les hommes. Les matches du Mondial féminin ouvrent le stade aux femmes plus que jamais. Le groupe a chanté durant toute la rencontre, même pendant la coupure de 40 minutes due à l'orage en fin de match.
 

Sur le même sujet

Réaction des équipes de l'école primaire

Les + Lus