Pic de chaleur. A Rennes, les parents d'élèves de l'école du Colombier craignent le pire

Publié le
Écrit par Benoit Levaillant .

En plein centre-ville de Rennes, le groupe scolaire Colombier n’est pas vraiment armé pour affronter les températures intenses, chaudes ou froides. Le bâtiment n’a pas fait l’objet de rénovation thermique ou d’isolation depuis son inauguration en 1977. Les parents d’élève craignent la vague de chaleur, notamment pour la journée de vendredi. Ils tirent la sonnette d’alarme.

"Avec les huisseries en bois et les baies vitrées, l’été c’est une véritable fournaise. Il est déjà arrivé que les enseignants et ASEM mettent les enfants dehors dans la cour et les arrosent au tuyau d'arrosage!"

Marie-Emilie Mollaret, parente d'élèves de l'école maternelle Colombier, dans le centre de Rennes, ne cache ni sa colère ni son inquiétude.

Elle qui est actuellement en congé parental se pose même la question de mettre ses enfants en classe ces jours-ci. Ce vendredi, des températures de près de 40 degrés à l’ombre sont annoncées.

Aucun travaux d’isolation depuis 1977

Le groupe scolaire Colombier date de 1977 et n'a fait l'objet d'aucun travaux de rénovation thermique ou d'isolation depuis sa création. Il est placé dans un quartier particulièrement minéral, cerné par les tours et les bâtiments en béton, sans espace vert à proximité.

Les fenêtres de la maternelle sont encore en simple vitrage et les stores de piètre qualité.

Un pic de chaleur (trop) précoce

Autant dire que ce pic de chaleur, qui arrive alors que les enfants sont encore à l’école, est très malvenu.

Si vous ajoutez aux problèmes d’isolation le fait que les absences fréquentes d'ASEM sont rarement remplacées, idem pour les enseignants, cela peut faire des classes de 34 enfants à gérer, avec en plus la chaleur.

Marie-Emilie Mollaret, parente d’élève

Les parents d’élèves avaient déposé, au budget participatif en 2021, un projet de végétalisation des cours d'école, maternelle et élémentaire, pour notamment diminuer l'effet d’ilot de chaleur. Le projet n’a pas été retenu.

La ville de Rennes alertée

La ville de Rennes a été alertée depuis plusieurs années par les parents d'élèves sur la vétusté du bâtiment, et affirme prendre en compte la situation.



On rénove déjà beaucoup d’écoles sur la ville. Le problème c’est qu’on n’a pas un budget extensible et que depuis le COVID les coûts des chantiers sont exorbitants.

Gaëlle Rougier, adjointe à l’Education à la ville de Rennes

A l’école du Colombier, des travaux…. en 2026

Pour la situation particulière de l’école du Colombier, Gaëlle Rougier affirme qu’il est prévu de démarrer une étude en 2024 pour démarrer les travaux en 2026.

"Sur la rénovation des bâtiments, il faut bien préparer le projet, précise-t-elle. Car cela implique aussi notamment de reloger les enfants, le temps de travaux, qui dureront plusieurs mois". 

La maire adjointe à l’Education à la ville de Rennes affirme hériter d’un patrimoine scolaire qu’il va être très long à transformer. Elle sera présente dans l’établissement pour un conseil scolaire ce 23 juin.

Face au pic de chaleur, la ville donne consignes et précautions

"Notre territoire va traverser un épisode de fortes chaleurs, affirme Nathalie Appéré, maire de Rennes, dans un communiqué, nouvelle preuve que l'urgence environnementale n'est plus à démontrer. La collectivité municipale, qui assure depuis le 1er juin une veille saisonnière, en lien avec Météo France notamment, a mis en œuvre un plan opérationnel qui porte une attention particulière à ses administrés les plus fragiles : les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes, les personnes isolées, les personnes sans abri…" 



Les crèches et écoles les plus exposées ont été identifiées afin de repérer les "îlots de fraicheur" (cours végétalisées, pièces rafraichies…). Les centres de loisirs ont reçu un kit spécial (brumisateurs, bouteilles d'eau…) et des consignes ont été données aux familles pour équiper leurs enfants en matériel de protection et gourde individuelle.

Le ministère de l’Education appelle à la vigilance

Alors que parents d'élèves et directeurs d'établissements manifestent une certaine préoccupation face au pic de chaleur, le ministère de l'Education nationale explique dans un communiqué "apporter une vigilance toute particulière à la santé des élèves", et donne les bons gestes à adopter face à la chaleur dans les écoles.

Un numéro vers la plateforme téléphonique "canicule info service" est également indiqué : 0800 06 66 66





De l’eau pour les candidats aux examens

"Durant cette semaine, une vigilance particulière sera apportée à la santé des élèves, notamment des plus jeunes, des plus fragiles et de ceux qui passeront les épreuves du baccalauréat. Pour ces derniers, les chefs de centre d’examen veilleront à bien faire respecter les consignes en cas d’épisode de forte chaleur" précise le communiqué de l'Education nationale.





Sensibiliser les parents sur les tenues des enfants

Toutes les recommandations faites auprès aux directeurs d’école et chefs d’établissement sont disponibles sur le site du ministère : elles évoquent les consignes à mettre en œuvre en lien avec les bâtiments, les sorties scolaires à l’extérieur (très nombreuses en cette fin d’année) ou encore les événements festifs de fin d’année (de nombreuses kermesses auront lieu dans les prochains jours).

"Il appartient aux chefs d’établissements d’apprécier l’opportunité de maintenir ces évènements" soulignent d’ailleurs les consignes du ministère.

Et de rappeler l’importance de sensibiliser les parents à la nécessité d’adapter l’habillement des élèves, de prévoir des casquettes et des lunettes de soleil, et, si nécessaire, de mettre, avant l’école, de la crème solaire.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité