• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Qui est Antelliq, la société vitréenne rachetée par le laboratoire américain Merck ?

Au départ, Antelliq est spécialisée dans l'étiquetage des animaux : elle produit les boucles d'oreilles / © AFP
Au départ, Antelliq est spécialisée dans l'étiquetage des animaux : elle produit les boucles d'oreilles / © AFP

Le laboratoire américain Merck, dans l'objectif de renforcer ses activités dans la santé animale, va mettre la main sur la société spécialisée dans l'identification animale Antelliq pour environ 3,25 milliards d'euros, dette comprise, selon un communiqué diffusé vendredi.

Par C.B. avec AFP

Basée à Vitré, en Bretagne, Antelliq crée des produits destinés à identifier et à localiser les animaux de rente ou de compagnie.
Ils permettent par exemple d'aider les vétérinaires et les éleveurs à améliorer la gestion des troupeaux ainsi que la santé et le bien-être de leurs bêtes en accédant à des données en temps réel.
 

Une pépite dans son domaine

Nos confrères de l'Usine Nouvelle ont fait le portrait de cette "pépite française" dans son domaine
Antelliq est née en 1989 après le rachat de la société française SFII par Allflex le fabricant néo-zélandais d'étiquettes d'oreilles en plastique pour les animaux.
La crise de la vache folle de 1997 a soulevé le débat de l'importance de la traçabilité des animaux d'élevage. Dans cette optique, l'entreprise augmente la sécurité de ses étiquettes en conformité avec les nouvelles règles européennes.
L'entreprise, renommée Antelliq cette année, est désormais spécialisée dans les outils connectés. Ses nouveaux capteurs permettent aux éleveurs de suivre la nutrition, la santé ou encore la reproduction des animaux.

"L'utilisation grandissante des technologies numériques dans l'élevage est guidée par la demande croissante pour les protéines animales, la traçabilité des aliments et la sécurité alimentaire", remarque le communiqué du rachat.
Pour les animaux domestiques, la société propose entre autres des puces électroniques permettant d'ouvrir des chatières ou de personnaliser les distributeurs de nourriture.
 

Une entreprise au fort potentiel

Antelliq a dégagé un chiffre d'affaires de 360 millions d'euros sur les douze mois se terminant au 30 septembre.
Son acquisition permet à Merck d'ajouter à son portefeuille d'activités dédiées à la santé animale, "des produits numériques leader sur leurs marchés, d'étendre la gamme de solutions que nous pouvons offrir aux clients et d'alimenter la croissance de notre activité", a remarqué le PDG de la société américaine, Kenneth Frazier, cité dans le communiqué.

La société américaine prévoit de verser 2,1 milliards d'euros en espèces pour les actions de la société et de prendre en charge 1,15 milliard d'euros de dette d'Antelliq, qu'elle remboursera peu après la finalisation de l'opération.

Antelliq devrait fonctionner comme une filiale à part entière au sein de la division dédiée à la santé animale.
Merck rachète la société au fonds de capital-investissement BC Partners, qui avait lui-même investi dans le groupe breton en 2013.

La finalisation de l'opération, encore soumise au feu vert des autorités compétentes, est prévue d'ici fin juin 2019.

 

Sur le même sujet

Interview Sylvain Portier de l'UNSS 35 sur les tests d'aptitudes physiques

Les + Lus