Rennes : Radio Gaga, l'émission pirate et anti-stress née du confinement

Publié le

En novembre 2020, trois intermittents du spectacle rennais désoeuvrés lancent depuis leur garage, Radio Gaga, une émisson qui se veut fun et décalée, diffusée via Facebook. Le début d’une success story ?

« Vous êtes prêts ? Alors, à l’abordage ! » Le jingle de début d’émission donne le ton : nous sommes bien chez les pirates, ou du moins nous allons basculer dans une émission pirate, dans laquelle tous les coups seront permis… ou presque.

Radio Gaga – c’est le titre de cette émission – a vu le jour sur facebook en novembre dernier. Willy, Franck et Tom, trois colocataires et intermittents du spectacle, désoeuvrés depuis qu’un certain virus s’est imposé sur la scène mondiale, ont eu l’idée de lancer cette émission depuis leur garage rennais.

Le but de cette radio est de faire oublier la Covid. On veut faire rire, et non pas angoisser encore plus

Capitaine Franck

Radio Gaga émet deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche de 19 à 20 heures. Au menu : des jeux, de fausses informations, des fausses pubs, un peu de chansons.

"Le but de cette radio est de faire oublier la Covid. On veut faire rire, et non pas angoisser encore plus", raconte Franck, par ailleurs ingénieur du son pour le groupe de punk humoristique « Les trois fromages ».
« On est là pour que les gens se marrent…et nous avec ! » appuie Tom, qui lui est batteur pour un autre groupe punk, sons of O’Flaherty. Avec les confinements et les couvre-feu, on n’avait plus rien à faire, plus de concert. On voulait de la bonne humeur, et que les auditeurs puissent s’exprimer ». Librement, et joyeusement.

Système D

Radio Gaga est réalisée avec du matériel de bric et de broc. Trois caméras (un ipad et 2 GoPros), 3 micros, un téléphone pour les coups de fils aux « auditeurs», une table de mixage, un séquenceur.
"On a aussi fait une déco maison, on a réalisé un disque d’or, un panneau « On Air », etc… », explique Willy, batteur des" Trois Fromages" dans une autre vie et animateur en chef de l’émission. C’est comme pour les cadeaux qu’on fait gagner aux gens. Soit c’est de la récup, soit de petits objets à quelques euros qu’on a acheté sur des sites discounts, soit des affaires qu’on a en trop. Par exemple, je vais bientôt changer d’auto-radio, je vais mettre l’ancien dans une valise et on fait un jeu style la valise RTL, où il faut deviner le montant des cadeaux en euros".

Une autre source de cadeaux, ce sont les invités qui les apportent. Par exemple, le membre d’un groupe vient discuter avec eux dans l’émission, et propose quelques disques. Idem pour un brasseur de bières qui parlera de son métier, de sa nouvelle bière et la proposera en cadeau.

 

"Pas une émission bas de gamme"


Mais attention, les trois compères originaires de Quiberon restent exigeants sur la qualité technique et sur le contenu. "On ne veut pas d’une émission bas de gamme. On connaissait les bases du son mais faire une émission de radio sur internet c’est très différent de ce à quoi on était habitué".

Au début, les trois trentenaires prenaient une journée entière pour préparer une émission. Désormais, deux heures leur suffisent. "Il y a eu beaucoup d’investissement personnel, pour comprendre les choses. On évolue, on progresse".

👀 Radio gaga dans les rues de Rennes ! L’émission pirate en plein bassin Rennais 😎

Publiée par Radio Gaga - La radio pirate sur Lundi 15 février 2021


 

Radio Laser, la grande soeur

Une exigence de qualité indispensable puisque l’émission est aussi reprise le samedi midi et le lundi soir sur les ondes, grâce à un partenariat avec Radio Laser (95.9), à Guichen. « Les gens de Radio Laser nous ont même demandé de devenir formateurs, via leur formation skol radio », précise Franck. Skol Radio vient d’obtenir la certification Qualiopi.

Côté musique, Radio Gaga doit aussi faire avec les moyens du bord. "Nous n’avons pas d’argent pour payer la Sacem, explique Tom. Sur une émission d’une heure, on passe 3 ou 4 chansons. Des morceaux de copains à nous. Mais ce n’est pas qu’une radio rock. On passe aussi pas mal de hip hop et de reggae, au sens large. On écoute de tout, on n’est pas fermé ".

 

On aimerait bien partir en tournée cet été. Emettre depuis les festivals, les campings, les places de village. Au milieu du public.

Will, animateur en chef de Radio gaga

 

Will, Tom et Franck espèrent quand même retourner sur scène le plus vite possible. Mais ils ont encore beaucoup d’idées pour faire évoluer Radio-Gaga. « On aimerait bien faire une petite tournée cet été, s’installer sur le site d’un festival s’il y en a, au bord des routes du Tour de France, dans les campings ou tout simplement émettre depuis la place d’un village », raconte Tom. L’idée serait d’échanger directement avec le public».
 

Une audience "internationale!"

Aujourd’hui, le public c’est une quarantaine d’auditeurs en moyenne durant chaque émission, avec des pointes à 100 personnes simultanément. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce ne sont pas que des Rennais "On a récemment eu quelqu’un au téléphone, qui était en Moselle, d’autres de Belgique" précise Will - ni que des très jeunes, puisque leur public a entre 33 et 45 ans.

Nul ne sait comment évoluera la situation sanitaire. En attendant, on peut juste souhaiter aux trois copains de porter leur radio pirate le plus haut possible. Comme Radio Rock, la célèbre radio pirate du film « Good Morning England ». Ou comme d’autres, qui eux aussi ont commencé leur aventure dans un garage, en Californie. N’est-ce pas Mrs Jobs (Apple), Gates (Microsoft), Bezos (Amazon) ou encore Dysney ?